Navigation






3. PERSONNALITÉS TRANSFÉRÉES A L’OSSUAIRE PRINCIPAL

Dernier ajout : mardi 5 avril 2016.

Les innombrables reprises de sépultures abandonnées ont conduit bien des grands noms dans les couloirs et les salles de l’ossuaire principal des cimetières parisiens situé dans la 4eme division du Père-Lachaise, juste derrière le monument aux morts d’Albert Bartholomé...

Les premières dépouilles y furent inhumées en 1953 et provenaient du cimetière du Montparnasse.

Pour la petite histoire, cet ossuaire est arrivé a saturation et un nouveau monument devrait voir le jour au cimetière parisien de Thiais...

Revue de presse : Funéraire info (Réponse de la Mairie de Paris)

Après la récente publication par Funéraire Info d’un article sur la construction d’un nouvel ossuaire parisien à Thiais (Val-de-Marne), prenant la suite d’un Père-Lachaise saturé, le service des cimetières de la Ville de Paris souhaite apporter quelques précisions.

Dans sa configuration achevée, cet ossuaire construit par tranches au fur et à mesure des besoins pourrait couvrir une superficie de 7.500 m2 au maximum, sous les 15.000 m2 de l’esplanade. La première tranche (2.500 m2) est actuellement en cours de réalisation.

Elle permettra de conserver les restes exhumés des cimetières parisiens pour les 20 prochaines années.

A propos des fouilles archéologiques effectuées à cet emplacement par l’équipe d’archéologie préventive du Val de Marne et de la mairie de Paris, le service des cimetières indique que de nombreux soldats allemands ont été inhumés à cet endroit, ensuite exhumés pour être transférés vers un autre cimetière.

Il est néanmoins avéré que des corps sont toujours inhumés dans la parcelle qui a fait l’objet de ces fouilles.

L’architecte interrogé dans l’article stipulait que les restes issus des cimetières parisiens seront mis dans « des boîtes étiquetées avec des codes barres et stockés au cas où les descendants veuillent les récupérer ».

La Ville de Paris tient à rectifier : il n’est pas prévu à ce jour d’utiliser un système de code barre. Par ailleurs, selon une règle réaffirmée en 2013 par le ministère de l’Intérieur, le placement dans l’ossuaire est définitif. Une famille ne peut donc plus disposer des restes, placés alors sous la responsabilité de la commune.

_ _

Bien des personnages cités dans nos pages y reposent de leur dernier sommeil. Nous allons tenter de les répertorier et ainsi leur redonner la place qu’ils méritent...


Articles de cette rubrique

BARILLI Marie Anne (1780-1813)

dimanche 24 juin 2012 par Webmestre

BERTIN Jean Victor (1775-1842)

mercredi 19 novembre 2008 par Webmestre

CANOUVILLE Antoine Alexandre, comte de (1763-1834)

mercredi 15 juillet 2009 par Webmestre

CAUCHOIS LEMAIRE Louis François Augustin (1789-1861)

jeudi 3 décembre 2009 par Webmestre

Edouard THIERS, l’oublié....

vendredi 4 février 2011 par Webmestre

FILLEAU de SAINT-HILAIRE Edmé Jean Hilaire (1779-1845)

lundi 5 août 2013 par Webmestre

GALLI-MARIE Célestine (1840-1905)

mercredi 14 septembre 2005 par Philippe

PAJOU Jacques Augustin Catherine (1766-1828)

mardi 5 avril 2016 par Webmestre

PHILIPON DE LA MADELAINE Louis Pierre (1734-1818)

vendredi 7 décembre 2007 par Webmestre