Navigation







Cinéma - Télévision - Arts de l’écran

GÜNEY Yilmaz, cinéaste (1937-1984)

62eme division (1ere ligne)
vendredi 26 janvier 2007.
 

Cinéaste et réalisateur kurde

Yilmaz Güney voit le jour prés d’Adana, en Turquie, le 1er avril 1937. Réalisateur et grand cinéaste, il poursuit toute sa vie un combat pour le peuple kurde.

En 1961, il est emprisonné pour la première fois pendant dix huit mois pour avoir publié un roman dit «  communiste ».

Il retourne en prison en 1974 pour avoir donné asile à des étudiants anarchistes.

Lors d’une amnistie générale, il est libéré l’année même. Mais, il est renvoyé en détention pour avoir tiré sur un juge.

Il parvient à s’évader en 1981, et se réfugie en suisse. La même année, il réalise son film, Yol, la permission. L’année suivante, Yol obtient la Palme d’or au festival de Cannes, mais le film est interdit en Turquie.

L’oeuvre d’Yilmaz Güney est importante malgré l’existence assez brève de son auteur. On lui doit : La mélancolie de Karacaoglan (1959), La Rose sauvage (1961), On va seul à la mort (1962), Le champ d’ers (1966), l’Espoir (1971), L’Inquiétude (1974), La Permission (1975), Le Troupeau (1978), L’Ennemi (1979), Yol, la permission (1982) et Le Mur (1983).

Yilmaz Güney est décédé en exil en France, d’une longue maladie, le 9 septembre 1984 à Paris.

Crédit photos : Annie_photos (APPL 2008)