Navigation







Théâtre - Danse - Arts de la scène

MARS Anne Boutet, dite Melle (1779-1847)

8ème division (2eme ligne, AC, 23)
dimanche 11 septembre 2005.
 

Artiste de la Comédie-française

Actrice célèbre en son temps, Melle Mars est très réputée pour son interprétation des rôles de coquettes et d’ingénues dans les pièces de Molière et de Marivaux.

Elle a de qui tenir, son père étant le célèbre Monvel, acteur très prisé à l’époque.

Sa mère, actrice de province, jouait les premiers rôles des répertoires dramatiques et tragiques.

Elle même est reçue à la Comédie Française en 1799 à vingt ans et y reste jusqu’en 1838.

Elle est l’actrice préférée de Napoléon Ier qui la dépeint ainsi : "tendre, aimable, spirituelle", parlant d’une manière "douce, pure, musicale" Elle reste fidèle à la tradition théâtrale dans sa façon d’interpréter ses rôles et refuse la façon de jouer des acteurs britanniques, pourtant fort en vogue et appréciés des romantiques.

Douée d’une personnalité affirmée et d’une fidélité sans faille, elle est fidèle à l’Empereur bien après la chute de l’Empire, n’hésitant pas, lors d’une représentation, à recouvrir sa robe de violettes (un des emblèmes de l’Empire) bien que la salle soit remplie de gardes du corps du Roi venus faire la claque.

Elle a ce courage maintes fois, ce qui lui vaut le respect même de ses détracteurs. On la voit dans le rôle de Dona Sol dans Hernani. Elle joue de même dans Othello de Shakespeare, Henri III et sa cour d’Alexandre Dumas et dans Angelo, tyran de Padoue de Victor Hugo.

Son domaine de prédilection est la comédie, elle refuse les rôles tragiques. De fait, elle est très moyenne dans le drame car, comme le dit un critique de l’époque, elle "n’a pas cette dose de mauvais goût qui est nécessaire pour descendre à une réalité violente."

Pendant des années, sa sépulture fut régulièrement fleurie avec des violettes vraies ou fausses par des nostalgiques de l’Empire. Depuis quelques temps, cette tradition est en nette régression.

Sources : Wikipédia et divers (Ephéméride du Père Lachaise)

Photos :Mademoiselle Mars (1823), par Aimée Perlet d’après un tableau de Gérard.

APPL_R.Forrestier (2009)

Gravures : Gallica (Melle Mars)

(APPL 2017)