Navigation







Sculpture - Statuaire - L’art du marbre et de la pierre

La première statue grandeur nature du Père-Lachaise (1815)

10ème division
mercredi 13 juillet 2005.
 

GAREAU, Pierre (1766-1815)

Première statue grandeur nature du Père-Lachaise

De judicieux investissements fonciers permirent à ce négociant d’origine modeste de se bâtir une très confortable fortune.

Il serait décédé d’une crise d’apoplexie (d’autres sources mentionnent une chute du haut d’un échafaudage) laissant derrière lui une veuve, éplorée cela va sans dire, et six enfants.

La très belle et très sobre statue néo-classique de la Douleur est due au ciseau de François-Dominique-Aimé Milhomme (1758-1823).

Grand Prix de Rome, il fut grandement influencé par les monuments funéraires qu’il put étudier dans les églises romaines.

Si l’on en croit les guides de la première moitié du XIXème siècle [1], la statue aurait les traits de Mme Gareau, sa commanditaire. En réalité, rien ne permet de l’affirmer avec certitude.

La statue de marbre blanc est indiquée dès 1817 dans les ouvrages consacrés au Père-Lachaise [2].

[1] Marchant de Beaumont, François Marie, Manuel et itinéraire du curieux dans le cimetière du Père-Lachaise, ou coup d’oeil sur son histoire au temps des Jésuites, Paris, Emler (3ème édition)

[2] Arnaud C.P., et Laurens l’aîné, Recueil des tombeaux des quatre cimetières de Paris avec leurs épitaphes et leurs inscriptions. Mesurés et dessinés par C.P. Arnaud architecte dessinateur, premier éditeur de ce nouveau genre d’ouvrage, t.1, 1817, à Paris chez Arnaud et chez Germain Mathiot, libraire, et à Bruxelles