Navigation







Actrices - Cinéma - Arts de l’écran

PASCAL Christine (1953-1996)

8eme division
jeudi 18 janvier 2007.
 

Actrice, sénariste et réalisatrice

Christine Pascal est née le 29 novembre 1953 à Lyon. C’est en 1973, avec Bertrand Tavernier qu’elle débute en tant qu’actrice dans L’HORLOGER DE SAINT-PAUL, alors qu’elle est étudiante en lettres modernes et fait partie d’une troupe de théâtre dans sa ville natale.

Bien que n’ayant aucune formation d’actrice, elle décide, après avoir été remarquée dans LES GUICHETS DU LOUVRE, de rester à Paris et de poursuivre cette carrière. Le désir d’écrire se fait vite ressentir et elle entame cette nouvelle activité avec Bertrand Tavernier. D’abord pour une émission de télévision jamais réalisée, puis en 1977 avec DES ENFANTS GÂTES, qu’elle interprète également.

En 1978, elle rencontre le producteur suisse Robert Boner lors du tournage du film LES PETITES FUGUES (Yves Yersin) sur lequel elle est assistante de production et compose une silhouette avec sa complice Isabelle Huppert (rencontrée dans LES INDIENS SONT ENCORE LOIN).

Cette nouvelle corde à son arc, nécessaire à ses yeux, lui fait aborder la mise en scène sans trop de problèmes. Elle écrit, réalise et interprète alors FELICITE pour lequel son salaire est en participation. Le film devait être interprété par Isabelle Huppert, qui incite Christine Pascal à assumer ce film « à la première personne ». On y trouve, dans un rôle secondaire, le cinéaste Claude Miller, et Didier Haudepin, l’ami de toujours, y est décorateur et co-producteur. La critique ne la ménage pas ; FELICITE est un film sombre et exhibitionniste que l’on déteste ou adore.

On la retrouve avec Andrzej Wajda pour LES DEMOISLLES DE WILKO, tourné en Pologne, puis dans l’Espagne de 1928 pour PACO L’INFAILLIBLE et dans la Suisse contemporaine pour LE CHEMIN PERDU, prodiot par Robert Boner. En 1982, elle retrouve Isabelle Huppert sur le tournage de COUP DE FOUDRE, se marie avec Robert Boner et acquiert la nationalité suisse. Elle prépare alors son retour derrière les caméras, tourne quelques petits rôles et met en scène LA GARCE, dont elle a co-signé le scénario. Avec Isabelle Huppert et Richard Berry (qu’elle considère comme son double au masculin), le film obtiendra un succès d’estime. Parallèlement, ses apparitions en tant que comédienne se font plus discrètes...

Christine Pascal, comme actrice, a tourné dans prés de trente huit films.Comme réalisatrice, on lui doit cinq films : Félicité(1979), La Garce (1984), Zanzibar (1989, Le Petit prince a dit (1992) er Adultère, mode d’emploi (1995).

En 1988, elle réalise ZANZIBAR, qu’elle a co-écrit avec Catherine Breillat et Robert Boner, qui le produit. On y découvre Francis Girod en metteur en scène tyrannique dans un monde cinématographique en plein crise...

Le succès critique du film la renforce et elle s’investit de nouveau comme scénariste et réalisatrice : c’est LE PETIT PRINCE A DIT, qui reçoit à son tour un excellent accueil, ainsi que le Prix Louis Delluc et quatre nominations aux Césars, dont celle de meilleur film et de meilleur réalisateur. Christine Pascal, trés fragile, met fin à ses jours en se défenestrant le 30 août 1996 à Garches, dans les Hauts-de-Seine.

Sources : les Fiches du cinéma et divers.