Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Poètes

VITU Auguste (1823-1891)

46eme division (2eme ligne, O, 12)
dimanche 7 janvier 2007.
 

Ecrivain et publiciste

Auguste Charles Vitu voit le jour en 1823.

Ecrivain et publiciste républicain, il fut le fondateur du journal L’Etendard, et rédacteur en chef du Peuple Français.

Auteur d’innombrables préfaces, il fut aussi à l’origine d’un ouvrage maintes fois réédité jusqu’à nos jours, Paris, Images et Traditions.

Cet ouvrage sur Paris reste un must dans le genre. Agrémenté de plus de 430 dessins, il est une source inépuisable pour les amoureux du Paris d’hier.

On lui doit également un ouvrage sur l’Empereur Napoléon III, un traité sur le parler populaire selon François Villon etc.

Auguste Vitu, après l’Empire eut une activité assez agitée, journaliste et aussi polémiste, il participa à beaucoup de journaux républicains. Il est décédé en 1891.

Le Pressoir

A Auguste Vitu

par Théodore de Bainville

Sans doute elles vivaient, ces grappes mutilées

Qu’une aveugle machine a sans pitié foulées !

Ne souffraient-elles pas lorsque le dur pressoir

A déchiré leur chair du matin jusqu’au soir,

Et lorsque de leur sein, meurtri de flétrissures,

Leur pauvre âme a coulé par ces mille blessures ?

Les ceps luxuriants et le raisin vermeil

Des coteaux, ces beaux fruits que baisait le soleil,

Sur le sol à présent gisent, cadavre infâme

D’où se sont retirés le sourire et la flamme !

Sainte vigne, qu’importe ! à la clarté des cieux

Nous nous enivrerons de ton sang précieux !

Que le coeur du poëte et la grappe qu’on souille

Ne soient plus qu’une triste et honteuse dépouille,

Qu’importe, si pour tous, au bruit d’un chant divin,

Ruisselle éblouissant le flot sacré du vin !

Mars 1842.

Sa sépulture dans la 46e division, est ornée d’un bronze, oeuvre de E. Guilbert.

Crédit photos : Nadar