Navigation







Révolution - Empire - Restauration - Monarchie de juillet - Second Empire

ANTHOINE François, baron de Saint-Joseph, général (1787-1866) (35)

35eme division
mercredi 3 janvier 2007.
 

Général de division

François Anthoine est né à Marseille en 1787, entré en 1804 comme volontaire dans le 1er régiment de dragons, en sortit pour passer comme élève à Fontainebleau, où il reçut le brevet de sous-lieutenant au 23e chasseurs à cheval ; aide-de-camp du maréchal Soult en 1807, il fit la campagne de Friedland, d’où il fut envoyé en mission à Saint-Pétersbourg.

De retour en France, il suivit le maréchal en Espagne et en Portugal, et fut fait prisonnier à l’Alhambra à Grenade. Echangé en 1809 par les soins du maréchal Suchet, son beau-frère, M. de Saint Joseph se rendit en Hollande, comme capitaine dans le 8e hussards, revint en Espagne, remplit les fonctions d’aide-de-camp auprès de Suchet et fit lescampagnes de 1811, 1812 et 1813.

Il monta un des premiers à l’assaut de Tarragone et contribua à la prise de cette place. 11 assista aux sièges d’Oropezà et de Sagonte, dont il signa la capitulation ; il se distingua à l’investisserment de Valence et seconda le maréchal dans la nouvelle organisation de son armée.

Colonel en 1814, et sous Louis XVIII, successivement colonel du corps royal d’état-major, chef d’état-major du baron de Damas en 1820, 1821 et dans la 8e division militaire à Marseille.

il servit ensuite comme sous-aide major général de la Garde royale.

En l830, il fut d’abord mis en disponibilité, puis rappelé au dépôt de la guerre, où il fut chargé de l’organisation militaire des douaniers et gardes forestiers ; il fit souvent partie des commissions d’examen pour les différentes études militaires.

Maréchal de camp le 1l octobre l832, il remplit par intérim les fonctions de directeur du dépôt de la guerre.

En octobre 1833 il fut nommé au commandement de la division active des Pyrénées-Orientalës ; puis à celle du dit département. Sa nomination comme général de division est du 14 avril 1836. Il avait reçu en 1838 la croix de commandeur d’Isabelle-la-Catholique.

Il est aujourd’hui membre du comité de i’infanterie et commandeur de la Légion d’Honneur

Le général François Anthoine s’est éteint à Paris en 1866.

Sources : Charles Mulliè, Les gloires Militaires de la France, Paris, 1851.

Portrait : François Anthoine par Houdetot (BNF)

Photo : Jacques Senayve - Tombes militaires individuelles (2017)

(APPL 2017)