Navigation







Révolution - Empire - Restauration - Monarchie de juillet

GOURGAUD Gaspard, général baron (1764-1852)

23ème division (1ere ligne, P, 20)
mercredi 13 juillet 2005.
 

Général de division, baron de l’Empire

Un des deniers fidèles de l’Empereur

Général de division, baron, aide de camp de l’Empereur Napoléon, pair de France, membre de l’Assemblée Législative.

il commanda l’artillerie de Paris et de Vincennes.

Il suivit Napoléon dans son exil de Sainte-Hélène. D’un caractère possessif, il aimait son empereur comme on peut aimer une femme.

Imbu de ses prérogatives, il assistait le grand homme sans trêve ce qui fit dire à l’Empereur « Il ne pense qu’à m’ ..... à longueur de journée ».

Il fut du voyage du retour des Cendres en 1840, mettant mal à l’aise le prince de Joinville et l’équipage chargé de rapatrier le corps de l’Empereur.

Son tombeau est surmonté d’un catafalque rappelant celui de Napoléon lors du transfert de ses cendres. Ce monument comportait à l’origine une porte massive en bronze, disparue et remplacée depuis par une simple porte en fer d’un effet moins appliqué.

Le Général baron Gourgaud et sa descendance...

LE DEPART D’UN GRAND NAPOLEONIEN

HOMMAGE AU BARON GOURGAUD (1922-2010)

Au coeur de l’été, nous avons tous été surpris par le décès du baron Gourgaud, président d’honneur de la Fondation Napoléon, survenu en Corse où il avait coutume de prendre ses vacances. Il a été inhumé dans l’intimité familiale dans le caveau des Gourgaud, au cimetière du Père-Lachaise.

Avec le décès du baron Gourgaud, la Fondation Napoléon perd son fondateur et celui qui fut son président pendant près de vingt ans, long point d’orgue d’une carrière napoléonienne en tous points remarquable et unique. Nous la rappelons ci-dessous....

Napoléon Gourgaud laissera à tous ceux qui l’ont rencontré ou ont travaillé à ses côtés le souvenir d’un homme ouvert, tolérant et moderne. Pour l’illustrer, il suffit de rappeler que c’est lui qui, en 1995, choisit de développer les activités Internet de notre Fondation, à un moment où, pour ainsi dire, Internet n’existait quasiment pas dans les foyers.

Il avait parfaitement senti les possibilités de développement de cet outil de partage du savoir et des idées. Notre président d’honneur était aussi un homme élégant, à l’écoute des autres et doté d’un humour irrésistible en plus d’une fine intelligence. Lecteur presque impénitent à la vaste culture, il était à tout point de vue un être humain attachant et fidèle.

Depuis son retrait de la présidence exécutive de la Fondation Napoléon, il continuait à siéger au sein de notre Conseil d’administration où il ne manquait jamais de faire profiter ses collègues de son expérience, de son sens « politique » aiguisé et de son opinion, toujours tranquillement et avec sagesse. La Fondation lui doit beaucoup. Le monde napoléonien aussi. Nous sommes tous en deuil.

Ensemble, nous lui rendrons prochainement un hommage public auquel nous vous convierons à vous joindre.

A son épouse, la baronne Gourgaud et à son fils Napoléon, 6ème baron Gourgaud et 5ème comte du Taillis, le président, le Conseil d’administration et le personnel de la Fondation Napoléon adressent leurs condoléances émues et l’expression de leur fidélité.

Victor-André Masséna, prince d’Essling Président de la Fondation Napoléon

Sources : Site de la Fondation Napoléon (2010)