Navigation







Ecrivains - Romanciers - Littérateurs

ENNERY Adolphe d’ (1811-1899)

25eme division
jeudi 28 décembre 2006.
 

L’auteur des "Deux orphelines"

Adolphe Philippe, plus connu sous le nom de Adolphe d’Ennery est né le 17 juin 1811, à Paris dans le Faubourg du Temple. Cet auteur dramatique a écrit de nombreuses pièces, drames et livrets d’opéras, et aussi quelques romans dont peu ont survécus à leur auteur.

D’Ennery est issu d’une famille juive et est d’abord employé comme rédacteur d’actes chez un notaire. C’est un touche à tout qui s’essaye d’abord dans le journalisme et accessoirement la peinture. C’est avec le théâtre en 1831, qu’il atteint une certaine notoriété. Il écrit au départ sous le nom de Dennery, patronyme de sa mère, puis sous le nom d’Adolphe, puis sous celui plus aristocratique de Adolphe d’Ennery.

Pendant prés de cinquante ans, il s’impose comme l’un des auteurs dramatiques les plus aboutis. On lui doit environ deux cent pièces. Entre autres, Alexandre Dumas fait partie de ses collaborateurs, ainsi qu’Anicet-Bourgeois, Eugène Cormon, Louis Gallet, Eugène Grange, Edouard Plouvier, Paul Foucher, Louis-François Clairville, Hector Crémieux et Jules Verne.

Son œuvre la plus connue, écrite en collaboration avec Eugène Cormon reste Les Deux orphelines (1873). D’abord paru sous forme de cahiers, il est édité en 1895 sous forme de livre. Avec l’avènement du cinéma, c’est plus de vingt versions qui ont été crées. D. W. Griffith en 1621, lui donne sa première version très fidèle au roman. En 1932, Maurice Tourneur donne sa version, jusqu’aux versions plus débridées en 1965, 1995, jusqu’au Les Deux vampires orphelines, version déjantée de Jean Rollin. Ernst Lubitsch en 1923, apporte lui aussi sa pierre à l’édifice.

Adolphe d’Ennery se pique aussi d’être un homme d’affaires, entrepreneur à ses heures. Il entreprend de créer une société des bains de mer en 1853 à Cabourg en Normandie. De cette expérience, il nous a laissé, entres autres, un hôtel de plage (1861) et un nouveau Casino (1867). Adolphe d’Ennery a contribué de façon pertinente au développement de cette ville. D’Ennery est pendant un temps, très populaire auprès des gens de théâtre de Paris, des auteurs et des artistes visitant les bains de mer de Normandie.

Parmi les œuvres de d’Ennery, nous retiendrons : Emile, ou le fils d’un Pair de France (1831), L’Honneur de ma fille (1835), Gaspar Hauser (1838), Le Tremblement de terre de la Martinique (1840) La Grâce de Dieu (1841), La Perle de Savoie (1842), Le Marché de Londres (1845), Marie Jeanne, une femme du peuple (1845), l’Angélus (1846), Les Oiseaux de proie (1854), L’Histoire d’un drapeau (1860), La Prise de Pékin (1861), Les Deux orphelines (1873).

Adolphe d’Ennery est décédé à Paris le 25 janvier 1899.

Crédit photo : Annie_photos (APPL 2008)