Navigation







Peintres - Dessinateurs - Graveurs - Illustrateurs

FONTANAROSA Lucien (1912-1975)

85eme division (1ere ligne, ancien enclos musulman)
vendredi 22 décembre 2006.
 

Peintre et dessinateur

Lucien Fontanarosa né de parents italiens voit le jour le 19 décembre 1912 à Paris. Son père, François Fontanarosa, exerce le métier de tailleur. Il partage ses jours d’enfance entre Paris et Padoue. Il fréquente tour à tour, l’école communale à Paris et à San Rémo où ses parents s’installent en 1921. Mais en 1923, c’est le retour définitif de la famille à Paris.

Le jeune Lucien est attiré très tôt par le dessin, dans sa prime adolescence, il passe ses dimanches à parcourir les rues de Paris, les quais et la banlieue proche, en crayonnant. C’est à l’école de son quartier qu’il suit les cours de dessin. Le jeudi, conseillé en cela par Gérard Cochet, il dessine l’Antique à l’Académie Julian.

Ses parents ne s’opposent pas à son désir de dessiner, mais souhaitent qu’il apprenne aussi un métier. Pour cela, il entre à l’Ecole Estienne à Paris dans le XIIIe, à l’atelier de dessin lithographique. Il obtient un prix de cette école renommée, qui lui permet d’effectuer un voyage en Tunisie en 1931. Les quatre années qu’il passe dans cette école lui seront plus tard très bénéfiques. Sorti d’Estienne, il entre à l’Ecole nationale des Beaux-Arts. Il travaille avec acharnement et suit les cours du soir de l’Ecole des Arts Appliqués. Il travaille au Louvre, au Jardin des Plantes et surtout dans la rue.

Il fait une série d’études qu’il expose à la galerie l’Archipel. En 1932, il est élève libre dans l’atelier de Lucien Simon à l’Ecole nationale des Beaux-arts, c’est là qu’il rencontrera son épouse, Annette Faivre. C’est à cette époque qu’il ouvre son atelier. En 1934, il expose au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts, son œuvre : Les Musiciens. Il y gagne une bourse de voyage de l’état. Il part pour l’Espagne. En 1935-36, la Ville de Paris lui décerne le Grand Prix d’Afrique du Nord, ce qui lui permet d’effectuer un voyage d’étude d’une année au Maroc.

Lucien Fontanarosa expose ses œuvres au Musée de l’Orangerie en 1938, il obtient le prix Cottet. En 1939, il est mobilisé dans l’infanterie. Cette situation ne l’empêche pas de continuer à exposer. Il obtient le prix Gillot-Dar. En 1940, il est démobilisé. Pendant les années noires de l’occupation, il reçoit plusieurs commandes de l’état.

A la Libération, les Editions Gasnier lui commandent les illustrations de l’Empreinte de Dieu de Maxence Van der Meersch, en lithographie. Il devient en 1945 membre du jury à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts. L’année suivante il est membre du jury au concours de Rome, et professeur à l’Académie américaine de Fontainebleau. En 1947, il décide de ne plus exposer dans les grands salons. Il participe à des expositions particulières.

Lucien Fontanarosa est aussi le dessinateur de plusieurs billets de banque émis par la Banque de France,par exemple, le billet de cinquante francs dit Quentin la Tour est son oeuvre ainsi que le billet de cent francs, Eugène Delacroix...

De 1948 à sa mort, survenue le 27 avril 1975, Lucien Fontanarosa se place parmi les plus grands. C’est un artiste universellement reconnu. En 1985, Annette-Faivre-Fontanarosa, épouse de l’artiste, fonde en compagnie de Stéphane Löber, l’Association Lucien Fontanarosa, chargée désormais du rayonnement de l’oeuvre de Lucien Fontanarosa, ainsi que la conception et la préparation d’un catalogue raisonné.