Navigation







Entrepreneurs - Industriels - Hommes d’affaires - Mécènes

DEL DUCA Cino (1899-1967)

53eme division (1ere ligne)
mardi 19 décembre 2006.
 

Editeur, mécène et philanthrope

Cino Del duca est né dans la province d’Ascoli Piceno, à Montedinove, le 25 juillet 1899. Né italien, c’est en France qu’il s’installe comme bon nombre de ses compatriotes. Il commence sa carrière en fondant un petit magasin d’impression à Paris.

Cino Del Duca joue un rôle très important pendant l’occupation de la France par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Il occupe une place prépondérante dans la Résistance à l’occupant pendant cette période noire de notre histoire. Sa conduite lui vaut à la Libération, la Croix de guerre 1939-1945.

En 1949, il fonde le journal Franc Tireur, et Paris-Journal en 1957. Deux années après, les deux titres fusionnent et deviennent Paris-Jour. Ce tabloïd remporte un franc succès dans un marché fortement concurrentiel et relativement saturé (déjà !). Il construit un empire d’édition en France, la distribution étant marquée par les Titres : Nous Deux, Télé Poche, Modes de Paris, Les Editions Mondiales etc.

C. Del Duca réussit à acquérir les droits d’édition en langue française des présentations sur micro films anglais, ainsi que des séries telles que Tarzan par Edgar Rice Burroughs. Sa maison d’édition (Editions Del duca) est une réussite reconnue. En 1952, il fonde La Bourse Del Duca, destinée à aider la première réalisation d’un jeune auteur par la remise d’une médaille et d’un prix d’argent.

Cino Del duca se lance en 1954, dans la production de films cinématographiques. On lui doit entre autre, en 1962, le financement du chef d’œuvre des années 60, L’Avventura. Il produit également huit grands films. Parallèlement, il développe son empire d’édition en Allemagne, en Grande-Bretagne et dans son Italie natale. C’est désormais un homme riche et puissant. Sa fortune lui permet de devenir un bienfaiteur pour bon nombre d’œuvres caritatives.

C’est aussi un connaisseur et passionné de chevaux, il achète une grande propriété de plus de cinquante hectares en Normandie Il fonde alors les Haras Del Duca de Quètieville. Il développe ses affaires en Italie, sa maison d’édition sise à Milan lui apporte beaucoup de travaux de traduction. Entre autre, il vulgarise les ouvrages de Romain Gary ou bien encore Elisabeth Peters. En avril 1956, il fonde le journal Il Giorno à Milan.

Il soutient financièrement des clubs de football, et construit un stade qui porte son nom. Cino Del Duca est décédé le 24 mai 1967. Il repose sous un monument orne d’une Piéta signée Francesco Messina (1900-1995).

Son épouse lui a succédé et a continué son œuvre philanthropique. En 1969, elle crée le Prix Mondial Cino Del Duca, récompense littéraire internationale, avec un prix en argent. En 1975, Simone Del Duca crée la Fondation Cino et Simone Del Duca pour aider diverses œuvres charitables. Mme Del Duca est décédée le 16 mai 2004, elle repose avec son mari au Père Lachaise.

Crédit photo : Hugo_photo et divers (APPL 2006)

Médaille commémorative de la vie et de l’oeuvre de Cino Del Duca

Monnaie de Paris. (Coll. R. D. Forrestier. APPL 2006)