Navigation







Médecins - Chirurgiens - Hommes de l’Art

MOREAU Jacques Joseph (1804-1884)

3eme division
mardi 5 décembre 2006.
 

Avec ce grand médecin alièniste, nous entrons dans l’étude d’une série de personnages moins connus ou oubliés.

En effet, le Père Lachaise c’est aussi le lieu de repos où d’innombrables noms méritent de figurer sur notre site.

Nous devons cet article sur Moreau de Tours à notre ami Michel Caire, que nous remerçions de son amitié et de son aide.

Célèbre médecin aliéniste

Jacques Joseph Moreau, dit Moreau de Tours est né le 3 juin 1804 à Montrésor (Indre-et-Loire). Alors que son père participe aux campagnes napoléoniennes.

Il commence ses études à Tours, dans le service de Bretonneau dont il deviendra en 1856, l’oncle par alliance lorsque le vieux maître, âgé de soixante-dix-huit ans, épousera en secondes noces, sa secrétaire Sophie Moreau qui en a dix neuf.

Il poursuit ses études à Paris et, en 1826, obtient une place d’interne chez Esquirol qui vient d’arriver à Charenton.

Il soutient sa thèse en juin 1830 et, peu après, part pour la Suisse et l’Italie en compagnie d’un patient de son maître qui en 1836 lui propose un second voyage « thérapeutique » de trois ans à travers l’Egypte, la Nubie, la Palestine, la Syrie et l’Asie Mineure.

De ce périple, il découvre le haschich, et rapporte les Recherches sur les aliénés en Orient, Notes sur les établissements qui leurs sont consacrés à Malte, au Caire, à Smyrne, à Constantinople, qui paraissent en 1843 dans les Annales médico-psychologiques.

Reçu au concours de médecin-administrateur des quartiers d’aliénés des hospices en 1840, il est affecté à Bicêtre et quelques mois plus tard, accepte de surcroît, avec Baillarger, de seconder Mitivié dans la maison de santé d’Esquirol qui vient de mourir. En 1861, il passe à la Salpêtrière où jusqu’à l’âge de quatre-vingt ans, toujours valide, non soumis à la limite d’âge, il contenue à venir assez régulièrement passer sa visite. Il meurt le 26 juin 1884. Il repose dans la 3eme division du Père Lachaise.

Sources : Dictionnaire Biographique de la psychiatrie Synthélabo, par Pierre Morel, 1996.