Navigation







Compositeurs - Musiciens - Chanteurs

GRAPPELLI Stéphane (1908-1997)

86eme division (columbarium)
mercredi 29 novembre 2006.
 

Un géant du Jazz

Stéphane Grappelli, né à Paris le 26 janvier 1908 d’une mère française et d’un père italien, représente pour tous les violonistes une forme de perfection rarement atteinte. Il voit le jour à l’hôpital Lariboisière. Il ne prend la nationalité française qu’en 1919. Il perd très tôt sa mère, il a alors quatre ans. Toute sa vie il affirmera ce manque affectif de son enfance.

Le jeune Stéphane est donc élevé par son père, homme de beaucoup de culture et plein de sensibilité, vivant quelque peu en marge de la société. Ce père lui donne le goût à la culture et surtout à la musique, il lui apprend à lire les notes, bien que ne jouant d’aucun instrument. S. Grappelli apprend le jazz seul, mais ce n’est pas réellement un autodidacte, il entre au Conservatoire à l’âge de quatorze ans. Il perd son père en 1939.

Il commence réellement sa carrière comme pianiste dans les cinémas pour accompagner les films muets. Féru de jazz, il crée le quintette du Hot-Club de France avec entre autre un guitariste de génie : Django Reinhardt. En 1939, quand éclate la seconde guerre mondiale, il se trouve en tournée en Angleterre. Django Reinhardt rentre en France, Stéphane quand à lui, reste à Londres. Quand les deux musiciens se retrouvent, ils jouent spontanément La Marseillaise, rebaptisée Echoes of France pour une raison majeure, l’hymne est enregistré en Angleterre.

Il aura un long partenariat avec Django Reinhardt, sort plus d’une centaine de titres avec des artistes majeurs tel que Oscar Peterson, Jean-Luc Ponty, Philippe Catherine, le chanteur Paul Frédéric Simon, David Grisman ou bien encore Yehudi Menuhin.

Stéphane Grappelli est décédé le 1er décembre 1997 à Paris. Sa dépouille mortelle fut crématisée et ses cendres déposées au Columbarium (case n° 417).

Blue Moon, Stéphan Grapelli