Navigation







Révolution et Empire

BRUNO Adrien François, Général et baron de l’Empire (1771-1861)

26eme division (1ere ligne, Q, 26)
lundi 27 novembre 2006.
 
Général de brigade, aide de camp de Louis Bonaparte, il repose avec son épouse née Hyacinthe Agnès de Folard (1775-1866), ainsi que plusieurs membres de sa famille dans la 26e division. Le monument a été restauré grâce au Souvenir Français et à l’ACMN.

Général et baron de l’Empire

Adrien-François Bruno est né à Pondichéry, le 10 juin 1771, fils de M. de Bruno, introducteur des ambassadeurs près Monsieur, frère du roi Louis XVI.

Enrôlé dans la cavalerie de la Nièvre, incorporé, depuis, dans le 4e de hussards, sous-lieutenant au lle régiment de hussards, puis lieutenant et capitaine, il protégea, en l’an VII, la retraite de l’armée après la bataille de Vérone, et soutint avec cent chevaux, pendant une journée, l’attaque de forces décuplées ; chef d’escadron au 12e de hussards en 1801, major au 10e de chasseurs à cheval, puis aide-de-camp de Louis-Bonaparte, roi de Hollande, lieutenant-général et grand écuyer de la couronne, et, après l’abdication de Louis, replacé dans les cadres de l’armée française comme général de brigade, le 11 novembre 1810, commandant provisoire de la 5e division de cuirassiers, et, après la bataille de la Moskowa où il se distingua, commandant de la lere division des cuirassiers.

Après la retraite de l’armée jusqu’à l’Elbe, il commanda la cavalerie du 5° corps d’armée sous les ordres de Lauriston, puis celle du 2e corps commandée par Victor. Cette dernière était composée de 2 régiments de hussards westphaliens, du 11e d’infanterie légère, de 500 Cosaques polonais et de deux pièces de canon. Attaqué dans Reichenbach par les armées russes et prussiennes, les deux régiments de hussards westphaliens passèrent à l’ennemi, mais le général Bruno parvint à se maintenir dans sa position.

Envoyé en observation sur les bords de la Floë, à la suite de la bataille de Dresde, il fut fait prisonnier, et resta en Hongrie jusqu’en 1812.

Après le 20 mars 1813, le maréchal Davout donna au général Bruno la brigade de cavalerie du corps du comte d’Erlon. Après les désastres de Waterloo, il rentra malade dans ses foyers. Pendant la Restauration, il commanda l’Hérault sous le ministère du maréchal Saint-Cyr, et la Moselle sous le ministère Latour-Maubourg.

Mis en disponibilité par le maréchal Soult, il fut rappelé en 1832 pour commander les Vosges, et fut mis à la retraite en 1833.

il est commandeur dela Légion d’Honneur, chevalier de Saint-Louis et décoré de l’ordre de Charles III.

Sources : Biographie des célébrités Militaires par C. Mulliè à Paris 1856 (APPL 2006)