Navigation







Ecrivain - Romancier - Poète

BERGOT Erwan (1930-1993)

4eme division
mercredi 27 septembre 2006.
 

Soldat et écrivain militaire

Né de parents bretons à Bordeaux en 1930, Erwan Bergot est l’un des plus grands écrivains militaires contemporains. Il fait de brillantes études chez les Jésuites avant d’obtenir une licence en Faculté de lettres. Il fait son service militaire, à l’issue de celui-ci, en 1951, son tempérament d’homme d’action le pousse à rester dans le monde militaire. L’époque s’y prête avec les conflits naissants en Asie et en Afrique du Nord, suites post deuxième conflit mondial.

Erwan Bergot part pour l’Indochine où il combat et fait prisonnier après une résistance acharnée à la tête d’une batterie de mortiers. Il connaît alors l’enfer des camps d’internements vietminh. En 1955, il est rappelé pour servir en Algérie. Versé dans l’active en 1957, il sert tout d’abord au 47e Bataillon d’infanterie, puis après un bref passage d’un an en métropole, il sert au 2e bataillon étranger de parachutistes.

Lors d’un accrochage dans le Constantinois en 1961, il est grièvement blessé à l’œil droit. Il quitte définitivement le combat armé et se tourne vers le journalisme et l’écriture. Il devient le premier rédacteur en chef du Magazine de l’armée de terre en 1962. Il écrit son premier roman en 1964, intitulé : Deuxième classe à Dien-Bien-Phù, qui remporte un très grand succès immédiat.

Erwan Bergot quitte définitivement l’armée en 1965 pour se consacrer désormais à l’écriture. On lui doit une cinquantaine d’ouvrages consacrés à ses frères d’armes. Il est tour à tour, historien, romancier, il sait recréer des ambiances fortes, des dialogues vrais et sincères, il écrit à ce sujet : « je rend hommage à tous ces obscurs, les sans-grade, ceux qui n’ont jamais leur mot à dire dans l’histoire ».

Ecrivain comblé et reconnu, il est récompensé par de nombreux prix littéraires dons le Prix de l’Académie Française et le Prix Claude Farrère. Il est officier de la Légion d’Honneur à titre militaire, honoré par dix titres de guerre (trois blessures et sept citations). Erwan Bergot a excellé comme soldat et comme écrivain, c’est un formidable exemple d’engagement au service de la Nation et de ses valeurs essentielles, il est le fondement du Prix littéraire de l’armée de terre qui porte son nom.

Erwan Bergot est décédé en 1993.

Sources : SIRPA Terre, ministère de la Défense (APPL 2006)

Crédit photo : Maryline H. (APPL 2011)