Navigation







Hommes politiques - Guerre de 1870

DE LA FORGE Anatole (1821-1892)

66eme division (1ere ligne)
lundi 11 septembre 2006.
 

Homme politique, défenseur de Saint Quentin

Anatole De La Forge est né le 2 avril 1821 à Paris.

Décédé le 6 juin 1892.

Homme politique et journaliste, il fut député à trois reprises.

Anatole de La Forge entame sa carrière dans la diplomatie comme chargé de mission à Madrid. Démissionnaire en 1848, il entre dans le journalisme politique et mène dans L’Estafette et dans Le Siècle de vigoureuses campagnes en faveur des idées républicaines.

Il est surtout connu pour son action pendant la guerre franco-prussienne de 1870. Il est alors nommé préfet de la défense nationale, il repoussa avec l’aide de sa garde, une colonne de soldats prussiens venue envahir et occuper Saint Quentin, le huit octobre 1870.

Sa sépulture porte la mention « A la mémoire d’Anatole De La Forge, le vaillant défenseur de Saint Quentin, le fidèle défenseur de la démocratie ».

Le 4 septembre 1870, lors de la guerre franco-allemande, il devient préfet de la défense nationale. Il s’acquiert le nom de « défenseur de Saint-Quentin » pour avoir repoussé, avec l’aide de sa garde, une colonne de soldats prussiens venue envahir et occuper la ville, le 8 octobre 1870.

Le 14 septembre 1870, il est nommé Préfet de l’Aisne.

Député de la Seine de 1881 à 1889, il est vice-président de la Chambre.

Il se donne la mort dans la matinée du 6 juin 1892, à l’âge de 71 ans. Sa sépulture au cimetière du Père-Lachaise, érigée par Louis-Ernest Barrias grâce à une souscription nationale, porte l’inscription : « À la mémoire d’Anatole de La Forge, le vaillant défenseur de Saint-Quentin, le fidèle défenseur de la démocratie. »

La statue ornant sa sépulture à l’origine la main droite était armée d’une épée disparue lors de la tempête de 1999.

Ce monument a été érigé par souscription nationale le 8 octobre 1893.

Hommages :

Une rue de Saint-Quentin porte son nom ainsi qu’une rue du 17e arrondissement de Paris et du 14e arrondissement de Marseille.

Principales publications :

Des Vicissitudes politiques de l’Italie, dans ses rapports avec la France, 2 vol., 1850

Histoire de la République de Venise sous Manin, 2 vol., 1852

L’Autriche devant l’opinion, 1859

La Question des duchés, 1859

La Guerre, c’est la Paix, 1859

Les Utopistes en Italie, réponse à MM. Arthur de La Guéronnière et Eugène Pelletan, 1862

La Liberté, deuxième réponse à M. Eugène Pelletan, 1862

Lettre à Mgr Dupanloup sur les événements de Pologne, 1863

La Pologne devant les chambres, 1863

La Pologne en 1864, lettres à M. Émile de Girardin, 1864

Petit mémoire pour servir d’appendice édifiant aux « Questions de mon temps » (une des œuvres de M. Émile de Girardin), 1869

Les Serviteurs de la démocratie, 1883.

Crédit photos : Les cimetières.com (APPL 2006)