Navigation







Peintres - Dessinateurs - Graveurs

DAUBIGNY Charles François (1817-1878)

24eme division (5eme ligne, Q, 21)
vendredi 8 septembre 2006.
 

Peintre paysagiste

Charles François Daubigny est né à Paris le 15 février 1817. Cet artiste fut l’un des peintres qui formaient le groupe de l’école de Barbizon. Il est considéré comme l’un des précurseurs du mouvement impressionniste.

Il voit le jour dans une famille qui compte une longue lignée de peintres. Très tôt, le jeune Charles-François est initié à l’art pictural par son père Edmond François Daubigny, et son oncle, le miniaturiste Pierre Daubigny. Notre jeune artiste pense tout d’abord devenir un peintre traditionaliste, mais il change radicalement d’avis en 1843 après s’être installé à Barbizon pour y travail au plus prés de la nature.

En 1852, il rencontre Camille Corot, c’est une phase décisive. Daubigny peint en suivant le cours de la Seine et de l’Oise à bord de son bateau, baptisé le Bottin, aménagé en atelier de peinture. Avec une attirance marquée pour le site d’Auvers sur Oise. A partir de l’année 1852, il bénéficie de l’influence de Gustave Courbet pour orienter son style dans une direction que l’on peut qualifier d’impressionnisme.

Il visite l’Angleterre en 1866, et y retourne en 1870, à cause de la guerre Franco-prussienne. Il rencontre Claude Monet à Londres et partent ensemble pour les Pays-Bas. De retour à Auvers, il rencontre Paul Cézanne et beaucoup d’autres impressionnistes. On considère de nos jours que beaucoup de ces jeunes peintres ont été influencés par les idées et la technique de Daubigny.

Les peintures les plus marquantes de Daubigny sont celles produites en 1864 et 1874. Elles représentent pour la plupart des paysages forestiers, des lacs et aussi quelques canards. Il avait coutume de dire « que les meilleurs tableaux ne se vendent pas », déçu de constater de voir que ses peintures les plus abouties ne rencontrent pas le succès escompté. A la fin de sa carrière, c’est pourtant un artiste reconnu, extrêmement recherché et apprécié. La valeur de ses œuvres a plus que décuplé depuis sa mort survenue à Paris le 19 février 1878.

Il repose dans la 24e division. repose dans la meme sépulture Karl Charles Pierre Daubigny (1846-1886)son fils, peintre de grand talent lui aussi. .../. il dépasse parfois son père dans la quête des essences propre aux grands maîtres naturalistes qui, précisément, oeuvrent en Normandie. Son immersion dans la nature est d’un expressionnisme plus aigu, s’attachant plus à la violence contenue du paysage qu’au charme de ses changements de lumière .../.

Alain Tapié, Peindre en Normandie).

Crédit photos : Annie_photos (APPL 2008)