Navigation







Sciences et Techniques - Entomologie - Naturalisme

LATREILLE Pierre André (1762-1833)

39eme division (1ere ligne, o, 30)
mercredi 6 septembre 2006.
 

Entomologiste et professeur

Pierre André Latreille voit le jour à Brive la Gaillarde le 20 novembre 1762. Il est d’origine très modeste, il fait ses études à Paris, au collège du Cardinal-Lemoine.

En 1786, il est ordonné prêtre ets’en retourne à Brive. Tout son temps libre, il le consacre à l’entomologie. Il revient à Paris en 1788. Il publie alors son Mémoire sur les Mutilles découvertes en France. Cet ouvrage le fait reconnaître dans la communauté scientifique de son époque.

Arrive la Révolution, il refuse de prêter serment et est emprisonné à Bordeaux. De cette incarcération Latreille se plait à raconter qu’il doit la vie à un insecte découvert dans sa cellule.

Il est libéré et doit s’embarquer sur un navire en partance pour la Guyane, mais le bateau fait naufrage.

En 1796, il publie à Brive, son Précis des caractères génériques des insectes, disposés dans un ordre naturel.

Latreille abandonne la prêtrise et travaille au Muséum national d’histoire naturelle créé récemment en 1798. Là, il s’occupe du rangement et du classement des collections d’entomologie. Il devient en 1814, membre de l’Académie des sciences où il succède à Guillaume-Antoine Olivier.

Il est fait chevalier de la Légion d’Honneur en 1821.

En 1825, nouvelle parution : les Familles naturelles du règne animal où il sépare les amphibiens des reptiles, suivant en cela les travaux d’Alexandre Brongniart.

Il est ensuite nommé professeur de zoologie à l’école vétérinaire de Maisons-Alfort. Après le décès de Lamarck en 1830, la chaire de zoologie est partagée en deux postes : Latreille obtient celle des invertébrés, Henri Marie Ducotay de Blainville celle des mollusques.

Son œuvre marque une étape importante dans la taxinomie des arthropodes pour lequel il crée une classification encore utilisée de nos jours.

Pierre André Latreille est décédé à Paris le 6 février 1833.

Sa tombe est ornée d’un buste en bronze signé, P. Merlieux.

Sources : Wikipédia/Wikimédia Commons et divers

(APPL 2016)