Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Hommes de lettres

SPULLER Eugène (1835-1896)

65eme division (1ere ligne, W, 4)
vendredi 1er septembre 2006.
 

Politicien et écrivain

Eugène Spuller est né le 8 décembre 1835 à Seurre en Côte d’Or. Son père est allemand marié et établi en France. Il fait des études de droit à Dijon, puis s’en va à Paris où il occupe la profession d’avocat. Il devient le collaborateur de Léon Gambetta, écrivant dans les colonnes de la Revue Politique.

Il aide Emile Ollivier dans sa campagne électorale à Paris en 1863. Mais ce dernier prône un rapprochement avec l’Empire en 1869, Eugène Spuller décide alors de soutenir le candidat républicain. Pendant les jours terribles du siège de Paris, il fuit la capitale avec Léon Gambetta. Il devient alors son lieutenant dans les provinces.

La paix revenue, il crée et édite le journal la République Française. Il est élu à la Chambre des députés en 1876, pour le département de la Seine. Pendant le bref passage de Léon Gambetta aux affaires, il est nommé ministre des Affaires étrangères, et plus tard, devient vice-président de la Chambre, officiant dans la commission du budget et sur une enquête industrielle et agricole spéciale.

Mais ses mandants parisiens le trouvent trop modéré comme secrétaire d’état, il doit alors rechercher une investiture dans sa terre natale, la Côte d’Or. Il représente sa région au Sénat pendant de longues années.

Dans le cabinet de Maurice Rouvier en 1887, il est ministre de l’Education, de la religion et des Arts appliqués. Il est de nouveau Ministre des Affaires étrangères de 1889 à 1890, sous le gouvernement Tirard, et ministre de l’Education en 1894 dans le cabinet de Casimir-Perier. Ses travaux sont édités et incluent quelques volumes de discours et des études d’Ignace de Loyola et de Jules Michelet. On lui doit notamment : Figures Disparues et Histoire parlementaire de la Seconde République.Eugène Spuller est décédé le 28 juillet 1896.