Navigation







Hommes politiques - Représentants du Peuple - Députés

SIEYES Emmanuel Joseph (1748-1836)

30ème division (1ere ligne, T, 33)
vendredi 8 juillet 2005.
 

Le serment du Jeu de paume

Vicaire général de Chartres en 1787, proche des idées nouvelles du Siécle des Lumières, il lance en 1789 un opuscule ayant pour titre Qu’est-ce que le Tiers Etat ? qui lui confère immédiatement une grande popularité.

Elu député du Tiers par les parisiens aprés son éviction par l’ordre du clergé, il joue un rôle déterminant en juin 1789 dans la mutation des Etats en Assemblée Nationale et dans l’opposition au roi Louis XVI, rôle qu’il perdra trés vite.

Il fut l’un des créateurs du Club des Jacobins sans y occuper une place prépondérente. La Convention trouve en lui un député modéré, il vote malgré tout la mort du Roi. Pendant la Terreur et les exactions qui suivirent, il demeura éffacé ( il fut surnommé la "taupe de la révolution" par l’incorruptible).

A la chute de Robespierre il eut une activité diplomatique sans grand éclat. Il fut élu deux fois au Comité de Salut Public en 1795. Député aux Cinq-Cents, il devient directeur en mai 1799 et, soucieux de fomenter un coup d’état qui assurerait le pouvoir civil avec le soutient des militaires, il prépare avec Bonaparte le 18 brumaire qui lui donne le titre de consul provisoire.

Son projet de constitution de l’an VIII déplaît au Premier consul qui l’écarte du pouvoir. Il est pourtant président du Sénat en 1800, puis comte de l’Empire en 1809.

Proscrit par la terreur blanche en 1815, il sera exilé de 1816 à 1830 comme régicide.

Il s’est éteint en 1836.