Navigation







Militant syndical - Homme politique - Personnalité étrangère

LARGO CABALLERO Francisco (1869-1946)

97eme division (cénotaphe)
vendredi 25 août 2006.
 

Le "Lénine" espagnol

Francisco Largo Caballero est né à Madrid le 15 octobre 1869. Homme politique et syndicaliste espagnol, membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et de l’Union générale des travailleurs (UGT) dont il est l’un des dirigeants historiques. C’est une grande figure du mouvement ouvrier du XXe siècle.

Fils d’ouvrier, il apprend à lire à 24 ans. Largo Caballero participe d’entrée à la première grève des ouvriers de la construction en 1890. En 1894, il adhère au PSOE. Pendant la grève générale révolutionnaire de 1917, il est membre du comité d’organisation. Arrêté, il est condamné à la prison à perpétuité et incarcéré à Carthagène. Mais son emprisonnement est de courte durée, il est élu député l’année suivante, et libéré. En 1925, le fondateur du parti, Pablo Iglesias meurt, Largo Caballero le remplace à la tête du PSOE et aussi du syndicat en découlant, l’UGT. Successivement il occupe le poste de vice-président (1908-1918) et secrétaire général de la centrale syndicale socialiste (1918-1938).

C’est un modéré dans son engagement politique au début de son implication, souhaitant même une certaine collaboration de l’UGT avec la dictature du général Primo de Rivera. Cette position permet au syndicat de perdurer pendant la durée du Directoire militaire.

Obsèques de F. Largo Caballero (1946)

En 1931, dans le premier gouvernement de la Seconde République, il occupe le poste de ministre du Travail. Il conserve son portefeuille jusqu’en 1933. Il jouit d’une immense popularité dans les masses ouvrières. En 1933, avec le triomphe de la CEDA aux élections, il considère la politique menée comme une régression sociale. Sa pensée prend alors un tour plus radical. Ses propos se tournent vers une « Révolution socialiste ». Certaines prises de position amènent en octobre 1934 à la tentative d’insurrection contre le gouvernement. D’une violence incroyable, la répression menée par le général Francisco Franco mettant à exécution les ordres du gouvernement. Largo Caballero est de nouveau arrêté et condamné à 30 ans de prison. Mais, là encore, il est rapidement libéré.

Obsèques de F. Largo Caballero (28/03/1946)

Largo Caballero est partisan d’une alliance entre les différents syndicats et partis ouvriers. Il prône un rapprochement avec le Parti communiste. Il s’oppose en cela avec les autres dirigeants. Il y gagne le surnom de « Lénine espagnol ».

En pleine guerre civile, le 4 septembre 1936, le gouvernement Giral tombe. Largo Caballero est désigné comme chef du gouvernement et ministre de la Guerre. Il a pour préoccupation majeure de maintenir la discipline de l’armée et l’autorité du gouvernement dans la zone républicaine. Des éléments communistes le contraignent à la démission en mai 1937.

En 1939, c’est la défaite des républicains, il est contraint à l’exil et part pour la France. Juin 1940, la France est envahie. Il est livré par le gouvernement de Vichy aux troupes d’occupation. Il est déporté au camp tristement célèbre de Sachsenhausen-Orianenbourg. Il y reste jusqu’à la libération du camp par l’Armée Rouge. Il meurt en exil à Paris le 23 mars 1946. Il est inhumé alors dans la 97eme division du Père Lachaise. En 1978, sa dépouille est transférée à Madrid, plus de cinq cent mille personnes assistent à ses funérailles en terre espagnole.

Crédit photos obsèques de F. Largo Caballero, France Presse 28/3/1946.