Navigation







Documentation - Fiches individuelles - Thèmes et Bibliophilie

La Commune de Paris et la Franc-maçonnerie

vendredi 14 juillet 2006.
 

La Commune de Paris et la Franc-maçonnerie

Parcours du 1er mai 2004 au cimetière du Père-Lachaise

Hommage spécial à Brongniart, architecte du site (1804-2004)

Depuis des années, à l’initiative du Grand Orient de France, des francs-maçons de toutes obédiences se rendent traditionnellement en cortège le 1er mai au Mur des Fédérés en souvenir de la Commune de Paris.

Les francs-maçons, en effet ne furent pas absents des évènements de la Commune. Beaucoup d’entre eux y participèrent directement dans les deux camps, les « Communards » étant nettement plus nombreux que les « Versaillais ». Plusieurs francs-maçons influents, tels que Victor Schoelcher et Charles Floquet notamment, s’efforcèrent, par leur médiation, d’éviter l’issue sanglante à laquelle le chef du gouvernement provisoire Adolphe Thiers s’était résolu.

Selon Les Amis de la Commune de Paris 1871, « Les idées de l’internationale et de la Franc-maçonnerie se retrouvent dans la Commune »... La majorité des francs-maçons est libérale, démocratique, anticléricale, elle cherche vainement la conciliation entre Paris et Versailles. La minorité est d’extrême gauche. Le quart des élus à la Commune est « maçon ». Parmi ceux-ci Flourens, Jules Vallès, Eudes...

D’autres communards, tels Jean-Baptiste Clément et Eugène Pottier, créateurs respectivement du Temps des cerises et de l’Internationale, adhéreront à la Franc-maçonnerie plusieurs années après la Commune, rejoignant ainsi leur glorieux aîné Rouget de l’Isle auquel on doit la Marseillaise.

L’année 2004 est riche en anniversaire pour les francs-maçons au Père-Lachaise. Bicentenaire de l’ouverture du cimetière (21 mai 1804, conçu par l’un des leurs, Alexandre Brongniart, l’architecte de la Bourse. Bicentenaire de la naissance de Victor Schoelcher (22 juillet). Soixantième anniversaire du rétablissement en France de la Franc-maçonnerie (1944), interdite par le régime de Vichy.

Ces évènements sont spécialement commémorés sur le parcours proposé ci-après.

Des tombes de francs-maçons historiques jalonnent ce circuit tout au long de la marche des visiteurs. Quelques unes grandioses, traduisant une concession aux goûts de l’époque, la plupart simples et humbles, parfois ornées de symboles maçonniques (compas et équerre, branche d’acacia), elles évoquent le souvenir de la Franc-maçonnerie française à travers les différents aspects de son histoire depuis plus de deux siècles.

Le parcours comprend 9 haltes, avec une courte évocation à chacune, ainsi qu’une remise de gerbe sur le tombeau de Brongniart.

1) Halte devant le Monument aux morts de Bartholomé. Evocation de Bartholdi, Jérôme de Lalande, Emmanuel Arago, Félix Faure, Jules Clarétie...

2) Halte devant le monument d’Héloïse et Abélard, victimes de l’intolérance. L’ancien cimetière juif et ses francs-maçons : Benedict Allegri, James de Rothschild... Le Silence de Préault. Le décor de la tombe de Robertson... Le chemin Méhul, conduisant à ce dernier (souvenir de Serge Béhar à l’entrée) ainsi qu’à Delille, Kreutzer, Vivant Denon, Cherubini, François de Neufchâteau, L.S Mercier ... et Brongniart.

3) Halte à l’entrée de l’avenue des Acacias conduisant par Kellerman, Panckourke, Mac Donald, Dupuytren.... A Cambacérès et aux maréchaux francs-maçons : Suchet, Sérurier, Beurnonville, Masséna, Lefebvre, Ney, Mortier...

Devant le rond-point de Brongniart : Raspail (110e anniversaire). Remise de la gerbe à Brongniart, accès par les chemins Talma et Méhul.

4) Halte à la chapelle qui a pris la place de la pyramide laïque de Brongniart, Taylor, Romain de Sèze... la chapelle Gémissons...

5) Halte devant le cénotaphe de Victor et Marc Schoelcher, après être passé devant la tombe de la mère de Victor Schoelcher (Victoire Jacob).

6) Halte devant Cyrus de Valence, Pérignon, Laplace... Souvenir de David d’Angers... Ancienne grande avenue de Brongniart en forme de règle...

7) Halte devant la chapelle Greffulhe, chef-d’œuvre romantique de Brongniart.

8) Halte au carrefour permettant d’évoquer les nombreux francs-maçons du Columbarium (rappel du projet de crématorium de Brongniart), Oscar Wilde, Louis Lucipia, Gustave Mesureur...

9) Frédéric-Henri Manhes et les francs-maçons déportés, les espagnols...

Arrivée au Mur des Fédérés pour la cérémonie.

Sources : Documentation gratuite à la disposition du public à la conservation du Père-Lachaise (APPL 2006).