Navigation







Compositeurs - Musiciens - Chanteurs

BLANGINI Felice (1781-1841)

17eme division (2eme ligne, U, 27)
lundi 10 juillet 2006.
 

Compositeur de musique

Blangini Giuseppe Marco Maria Felice est né en 1781. C’est un ténor, chanteur d’opéra italien. Il chante très tôt, à la cathédrale de Turin où il est né. Il fait de solides études de musique et vient à Paris en 1799. Il y termine un opéra inachevé par son auteur, La Fausse Duègne, et se lance dans la composition de ses propres œuvres.

En 1805, il est au service du duc de Saxe-Cobourg à Munich. Puis il est employé par la sœur de l’Empereur Napoléon, Pauline Borghèse, dans son établissement musical privé. Il aurait eu une liaison avec elle, très vite interrompue par l’Empereur. En 1809, le roi Jérôme Bonaparte l’appelle à Kassel en tant que directeur musical. Blangini revient à Paris en 1814, à la chute de l’Empire. Il devient alors professeur de chant au Conservatoire. La protection du Prince de Bénévent, Talleyrand et de la duchesse de Berry lui est acquise, ce qui conforte sa position à Paris. Grâce à ses relations, il devient maître de la chapelle et compositeur de la cour royale de Louis XVIII. Mais, arrive la Révolution de 1830 et les Trois Glorieuses, il perd toutes ses prérogatives.

Blangini a écrit plus de trente opéras parmi lesquels : La Fausse duègne(1799), Chimène et la réalité, Rêve et réalité (1803), Nephtali ou les ammonites (1806), L’excursion de Caliphe, Inès de Castro (1810), Les Fêtes Lacédémoniennes (1807), Le Sacrifice d’Abraham (1810), et plus de cent soixante dix chansons, romances et nocturnes vocaux. Felice Blangini est décédé à Paris en 1841.

Sépulture introuvable, sans doute reprise...