Navigation







Compositeurs - Musiciens - Chanteurs

COLONNE Edouard (1838-1910)

89eme division (1ere ligne)
mercredi 5 juillet 2006.
 

Musicien et chef d’orchestre

Judas Colonna dit Edouard Colonne, est né à Bordeaux le 23 juillet 1838, dans une famille de musiciens.

Il a de qui tenir, son père et son grand-père sont tous deux musiciens professionnels. En 1856, il entre au Conservatoire de Paris et remporte un premier Prix d’harmonie en 1858. En 1863, il remporte un Premier prix de violon.

Parallèlement à ses études au conservatoire, il travaille comme simple violoniste de rang au Théâtre-Lyrique (ex théâtre Sarah Bernhardt, devenu de nos jours Théâtre de la Ville).

En 1858, il devient premier violon à l’Opéra de Paris. Dans le Quatuor Lamoureux, il est également second violon, aux côtés du violoniste Charles Lamoureux (qui fondera plus tard l’orchestre des fameux Concerts Lamoureux) et aussi grand rival des Concerts Colonne. E. Colonne effectue ses premiers pas à la baguette dans l’orchestre de Jules Pasdeloup.

Grâce aux fonds apportés par la maison d’édition musicale Hartmann, il fonde en 1873, le Concert National au Théâtre de l’Odéon. Lors du concert inaugural, il donne la première mondiale de l’Oratorio de César Franck, Rédemption, avec Vincent d’Indy à la direction de cœur. Mais, Hartmann se retire après des ennuis financiers très sévères, Colonne fonde alors son propre orchestre, les Concerts du Châtelet, et s’installe au Théâtre du Châtelet ; Il se fait une spécialité du répertoire français contemporain.

En 1892, retour aux sources, il revient à l’Opéra de Paris où il a débuté, mais cette fois, en tant que directeur artistique de l’orchestre de l’Opéra de Paris, mais, il n’y reste qu’une saison préférant se consacrer tout entier à son orchestre.

Avec André Messager et Camille Chevillard, il est l’un des trois chefs français de renom, pionniers de l’enregistrement orchestral. En 1907, il réalise prés d’une vingtaine d’enregistrements pour la firme Pathé, à la direction d’un orchestre réduit, nécessaire pour la technique nouvelle utilisée pour la prise de son par l’intermédiaire de cornets acoustiques. Edouard Colonne est pourvu d’un fort caractère et d’une personnalité prédominante, il est autoritaire, voire tyrannique et très exigeant avec ses musiciens. Il est décédé à Paris le 28 mars 1910.

Documentation : BNF (APPL 2006)

E. Colonne - Marche de Radzeski 1906

Crédit photo : Hugo_photo (APPL 2005)