Navigation







Philantropes - Bienfaiteurs - Hommes de bien

HAÜY Valentin (1745-1822)

60eme division (1ere ligne, AH, 9)
vendredi 30 juin 2006.
 

Fondateur de l’Institut des jeunes aveugles

Valentin Haüy est né en 1745 à Saint-Just dans l’Oise. C’est lui qui imagine le premier de faire pour les aveugles ce que l’abbé de l’Epée a fait pour les sourds-muets. Déjà, on avait entrevu la possibilité d’apprendre aux aveugles la musique et la géographie au moyen de notes et de cartes en relief. Valentin Haüy généralise cette idée, et l’applique à toutes les parties de l’enseignement élémentaire.

Il fait imprimer des livres en gros caractères, avec des reliefs très sensibles au toucher, il apprend ainsi à un jeune aveugle la lecture, le calcul et les premiers principes de la géographie et de la musique.

L’Académie des Sciences, émerveillée, fait donner à Valentin Haüy des fonds et une maison pour l’application sur le terrain de sa nouvelle méthode. Pendant la Révolution, il entre dans la secte des théophilanthropes. Pendant le Consulat, il est obligé de d’abandonner son établissement. Il va alors en fonder un semblable en Russie, à Saint Pétersbourg et en Allemagne, à Berlin.

Haüy ne revient en France qu’en 1817. Il décède en 1822. Ses obsèques ont lieu à l’église Saint-Médard, où des aveugles, ses élèves, exécutent une messe de Requiem que l’un deux a composée.

Dans sa sépulture dans la 60e division, repose également l’abbé René Haüy (1743-1822) minéralogiste, membre de l’Institut, membre du Conseil des Mines, professeur de minéralogie à la Faculté des Sciences, frère du précédent.

Crédit photos : Annie_photos (APPL 2008)