Navigation







Ancien Régime - Révolution - Consulat

CAMUS Armand Gaston (1740-1804)

53eme division
vendredi 30 juin 2006.
 

Membre de la Convention

et

président du Conseil des Cinq-Cents

Armand Gaston Camus est né à Paris en 1740. Grâce à sa parfaite connaissance du droit canonique, il obtient la place d’avocat du clergé de France.

Lors des Etats-Généraux de 1789, le Tiers-Etat de Paris l’élit député.

Lors de la séance du Jeu de Paume, c’est lui qui brave tous les obstacles pour pénétrer dans la salle des séances que le pouvoir a fait fermer. Camus dénonce le Livre Rouge, où sont inscrites toutes les pensions payées par le Trésor Royal.

Il prend alors part à la rédaction d’un grand nombre de lois, notamment à la constitution civile du clergé, il se signale en toute occasion, adversaire ardent de la Cour de Rome.

Comme archiviste de l’Assemblée Constituante, il rend un important et signalé service aux Lettres en prévenant la dilapidation des papiers et des livres des corporations supprimées.

Il est élu député de la Haute-Loire à la Convention nationale, et membre du Comité de Salut Public, il montre dans ses fonctions une grande rigidité de principes et de faits.

Camus est ensuite membre du Conseil des Cinq-Cents et est élu président de cette assemblée. Il en sort après deux années et se livre ensuite, comme membre de l’Institut et comme conservateur des Archives nationales, à des travaux littéraires.

Il poursuit cette tâche jusqu’à sa mort le 2 novembre 1804. Il repose dans la 53e division.