Navigation







Compositeurs - Musiciens - Chanteurs

BECAUD Gilbert (1927-2001)

45eme division (1ere ligne)
jeudi 29 juin 2006.
 
Il est trés difficile de parler d’un artiste disparu il y a peu. On croit que tout a été dit, et on s’apperçoit qu’en définitive le personnage, bien que familier, vous échappe. Gilbert Bécaud est de ceux là, légende du Show bizz, maître de la scène, on pourrait remplir bien des pages....

Monsieur 100 000 volts

François Gilbert Léopold Silly est né le 24 octobre 1927 à Toulon dans le Var. Il est plus connu sous le nom de Gilbert Bécaud .On le surnomme aussi « Monsieur 100 000 volts » en raison de son tempérament volcanique. Toujours vêtu d’un costume bleu, avec une cravate à pois sur une chemise blanche, il est une icône de la chanson française.

Il passe son enfance à Nice. A neuf ans, il entre au conservatoire de Nice dans la classe de piano à la « Villa Thiole » avec comme professeur Mme Bailet. Son père occupe l’emploi de croupier au casino de Nice, il y restera jusqu’au départ de Toulon de toute la famille.

Bécaud débute comme pianiste après la Seconde Guerre mondiale, dans des night clubs de la capitale sous le nom de François Bécaud. Il est très vite repéré par Jacques Pils et devient son accompagnateur avant d’être encouragé par l’épouse du chanteur, Edith Piaf à se produire lui-même sur scène.

En 1948, François Bécaud compose pour la chanteuse Marie Bizet, elle lui présente un jeune auteur au talent prometteur : Pierre Delanoë. Par la suite, Delanoë devient son ami et son parolier fétiche. En avril 1954, Bécaud qui se prénomme maintenant Gilbert, fait ses débuts fracassants à l’Olympia, il se produit comme tête d’affiche. Pour son premier passage, il inaugure une première : c’est le premier spectacle en France où le public déchaîné casse les fauteuils. Cinq cent sièges se retrouvent en morceaux, on dénombre des dizaines de blessés. Mais dès lors, Gilbert ira de succès en succès.

En 1960, il reçoit le Premier Prix du disque. L’année suivante, Et maintenant, ultra célèbre titre de Bécaud, signé Pierre Delanoë, connaît un succès gigantesque. Cette chanson sera reprise plus de cent cinquante fois. Sa version en langue anglaise What now my love, fait le tour du monde. Ce titre sera repris par les plus grands : James Brown, Bob Dylan, Nina Simone etc.

En 1965, Gilbert Bécaud interprète une chanson à la gloire du général de Gaulle alors au pouvoir, Tu le regretteras. A l’époque, cette initiative fut plus ou moins bien accueillie. En 1966, il reste à l’affiche trois semaines d’affilée à Broadway En 1972 et 1973, il tourne dans deux films de Claude Lelouch. Il est fait Chevalier de la Légion d’Honneur le 14 janvier 1974. Exceptionnellement, la remise a lieu sur la scène de l’Olympia, la décoration lui est remise par Louis Amade.

En 1997, à tout seigneur, tout honneur, Gilbert Bécaud fait la réouverture de l’Olympia. Il retrouve la scène mythique en 1999 pour la trente troisième fois. Cette même année, il sort son dernier disque, au ton plus grave Faut faire avec, il est alors marqué par le cancer.

Le mardi 18 décembre 2001, vaincu par la maladie, Gilbert Bécaud décède sur sa péniche Aran, amarrée au pont de Saint-Cloud. Ses obsèques ont lieu en l’église de la Madeleine à Paris.

Sources : BIOSTARS (APPL 2006)

Hommage à Gilbert BECAUD...

Et maintenant - Gilbert Bécaud