Navigation







Sciences et Techniques

SAVART Félix (1791-1841)

8eme division (8e ligne, Ab, 23)
vendredi 16 juin 2006.
 

Médecin et physicien

Félix Savart est né le 30 juin 1791 à Mézières dans les Ardennes. C’est un docteur en médecine chirurgien, et un physicien allié à un chimiste. Il a mesuré le champ magnétique créé par un courant en association avec le physicien Jean Baptiste Biot, cette loi est appelée la loi de Biot-Savart.

Savart a également étudié les propriétés des cordes vibrantes. On lui doit la création d’un violon de forme trapézoïdale faisant toujours partie des collections de l’Ecole Polytechnique. Il est titulaire de la chaire de physique générale et expérimentale du Collège de France, succédant ainsi à André Marie Ampère et remplacé par Henri Victor Regnault. Son nom à été donné à une unité de mesure des intervalles musicaux : le savart.

Vers 1817, Jean-Baptiste Vuillaume, le célèbre luthier, collabore énormément avec Félix Savart, les deux hommes améliorent la performance des instruments de musique. Sur des languettes de bois d’environ 180 mm sur 25 mm x 2,5 mm, prélevées sur des violons Stradivarius et de Guarnerius del Gesù, Savart met du sable et frotte avec un archet sur l’angle de ces languettes qui donnent toutes la note Mi.

En essayant la même chose avec les tables, la note du fond est invariablement un ton en dessous de celle donnée par la table. Les mêmes expériences tentées avec des violons ordinaires donnent généralement une différence d’une quarte ou plus.

Félix Savart occupe les postes de : membre de l’Académie des sciences, membre du Comité des Arts et Manufactures, conservateur du Cabinet de physique du Collège de France, il est l’inventeur du sonomètre et d’une roue dentée qui porte son nom. On lui doit aussi la traduction du Traité De Médica, de Celse. Il laisse également un Mémoire très intéressant sur la voix humaine et l’électromagnétisme. Il jette les bases de la physique moléculaire, ses écrits sont réunis dans Les Annales de physique et de chimie. Félix Savart est décédé à Paris le 16 mars 1841.