Navigation







Révolution et Empire

GUDIN DE LA SABLONNIERE Charles, général comte (1768-1812)

40eme division (1ere ligne, M,29)
vendredi 16 juin 2006.
 

Général comte de l’Empire

Charles Etienne Gudin de la Sablonnière est né le 13 février 1768 à Montargis. Il est élève à l’Ecole militaire de Brienne et entre dans la Garde du Roi en 1782.

Il fait la campagne de Saint Domingue, où il sert sous les ordres du général Richepanse et du général Gobert. De retour en France, il est affecté aux armées du Rhin et de Rhin-et-Moselle. Il est nommé général de brigade en 1799, il participe alors à la campagne d’Helvétie, puis à celle d’Allemagne. En 1800, il est promu général de division. Il sert dans la Grande Armée, de 1805 (Ulm, Austerlitz), à 1807, il est blessé à plusieurs reprises, à Auerstaedt, il participe à la terrible bataille d’Eylau. Il commande la 3e division du 1er corps de la grande Armée.

En 1809, il est fait comte de l’Empire, il est présent et participe à la bataille des Cinq-Jours, à la bataille de Wagram, il est à nouveau blessé.

Il se distingue pendant la Campagne de Russie, mais décède à Smolensk des suites d’une blessure reçue au combat de la Valoutine, le 22 août 1812. Son corps est inhumé dans la citadelle de Smolensk, selon l’ordre de l’Empereur Napoléon, son cœur est ramené en France et déposé dans la sépulture de la 40e division.

Son carditaphe est orné d’une inscription :

Le cœur seul est inhumé

Son corps a été inhumé dans la citadelle de Smolensk (Russie)

Son cœur, rapporté en France par ordre de l’Empereur Napoléon 1er, repose ici...

L’urne contenant son cœur fut détruite volontairement par un esprit malfaisant doublé d’un abruti...

Revue de presse (Le Point juillet 2019)

Par Marc Leplongeon, François Malye et Mikhail Yefimkin (en Russie)

Modifié le 09/07/2019 à 11:56 - Publié le 09/07/2019 à 11:30 | Le Point.fr

Sous réserve des résultats des analyses ADN, le squelette d’un des plus valeureux soldats de l’Empereur mort en 1812 a été exhumé lundi, à Smolensk.

Il faut attendre les analyses ADN, mais dans la communauté des archéologues, l’affaire ne fait guère de doute : le corps du général Charles Étienne Gudin, un des plus valeureux soldats de Napoléon mort pendant la campagne de Russie en 1812, a été mis au jour lundi au sommet du bastion du roi, à Smolensk, dans les débris d’un cercueil en bois.

Fauché par un boulet en descendant de cheval, lors de la bataille de Valoutina Gora, le 19 août 1812, le militaire avait été amputé d’une jambe par le baron Larrey. Touché par la gangrène, il finit d’agoniser dans les bras de Napoléon.

Tout correspond...

Sources : Appl 2016

Le Point (9 juillet 2019)

Photos : Didier Muller (APPL 2016)

(APPL mise à jour 2019)