Navigation







Musiciens - Compositeurs - Organistes

GUILLOU Jean (1930-2019)

44eme division (Chemin du Quinconce, 1ere ligne)
samedi 7 septembre 2019.
 

Compositeur et organiste français

Jean Victor Arthur Guillou, voit le jour le 18 avril 1930 à Angers (France)

Décédé le 26 janvier 2019 à Paris

Organiste, pianiste, compositeur et improvisateur français.

Né le 18 avril 1930 à Angers, Jean Guillou y est, dès l’âge de 12 ans, titulaire de l’orgue de l’église Saint-Serge.

Il fait ses études au Conservatoire national de musique de Paris où il fut l’élève de Marcel Dupré (orgue), Maurice Duruflé (harmonie) et Olivier Messiaen (analyse).

Dès 1955, il est nommé professeur d’orgue et de composition à l’Instituto di Musica Sacra de Lisbonne. Il s’installe ensuite à Berlin en 1958, pour revenir enfin à Paris où il succède à André Marchal comme titulaire des grandes orgues de l’église Saint-Eustache en 1963.

Jean Guillou et Krystyna Szostek-Radkowa (pl) lors de la première parisienne de Judith, symphonie pour mezzo-soprano et orchestre, op. 21, en février 1971.

En 1977, il est à l’orgue pour l’enregistrement du Te deum de Berlioz sous la direction de Daniel Barenboim, puis de la troisième symphonie de Camille Saint-Saëns en 1984 sous la direction de Edo de Waart.

Après 52 ans de service bénévole, seulement interrompu entre 1977 et 1989 pour les travaux de construction du nouvel orgue, il a été nommé par la paroisse « Organiste titulaire émérite » le 22 septembre 2014. Il aura souvent joué les dimanches à Saint-Eustache, jusqu’à la Semaine sainte de 2015 (il est alors âgé de 85 ans).

Les grandes orgues de Saint-Eustache à Paris.

Sa carrière de concertiste virtuose le conduit à donner des récitals d’orgue et aussi de piano dans le monde entier. C’est ainsi qu’il est l’interprète, entre autres, des sonates pour piano de Julius Reubke, de Franz Liszt ainsi que ses propres œuvres. Il a aussi inauguré le piano-pédalier « Borgato » en 2002, ayant donné lieu à l’édition d’un CD chez Universal-Philips.

Jean Guillou - qui avait donné son dernier concert le 21 octobre 2018 à Munich - meurt le 26 janvier 2019 à Paris.

Ses obsèques ont lieu le 5 février suivant à la cathédrale Notre-Dame de Paris. Il est enterré au Cimetière du Père-Lachaise (Chemin du Quinconce, D.

Compositeur

Comme compositeur, il faut signaler en particulier, parmi sa centaine d’œuvres, celles pour orgue, telles que la Toccata (op. 9 de 1962), La Chapelle des abîmes (op. 26 de 1973), les Scènes d’enfant (op. 28 de 1974), Hypérion ou la Rhétorique du feu (op. 45 de 1988) et Regard (op. 77 de 2011). Il a écrit également de la musique de chambre, des œuvres pour orchestre, dont la monumentale Judith-Symphonie, ainsi que pour instruments solistes (trompette, marimba, flûte, violon, flûte de Pan, clarinette...) et orgue parmi lesquelles Alice au Pays de l’Orgue, les 10 Colloques, ses 8 Concertos pour Orgue et Orchestre parmi lesquels le Concerto 2000 et aussi la Révolte des Orgues pour 8 Orgues positifs, un grand orgue, des Percussions et un Chef, composition qui, après de multiples représentations dans des églises en Europe depuis sa création en 2007, a été jouée dans les philharmonies de Munich, de Cologne et de Berlin en 2011 et 2012, dans le grand auditorium de Tenerife en 2015 et à l’Philharmonie de l’Elbe à Hambourg en 2018. La grande partie de son œuvre musicale est publiée par Schott Music.

Sa discographie consiste en plus de 100 volumes, publiés pour l’essentiel par Universal-Philips-Decca, Festivo, Dorian et Augure.

St Eustache, buffet Baltard

Écrivain

En 2012 ses œuvres littéraires sont publiées sous le titre La Musique et le Geste (éd. Beauchesne, Paris) et en 2014 ses poèmes sont publiés dans le recueil Le Visiteur (éd. Ch. Chomant, Rouen) qui sera suivi en 2018, chez le même éditeur, d’une nouvelle édition bilingue français-italien avec le titre Il Visitatore. Organologue, il est l’auteur du livre L’orgue, souvenir et avenir, ouvrage qui, en 2010, en est à sa quatrième édition depuis 1978 et a été traduit en allemand et en italien (2011). Son propos vise en particulier à promouvoir la construction d’orgues plus poétiques et d’une expression riche et diversifiée.

Concepteur d’orgues

Il est à l’origine de la conception de nombreux orgues tels que ceux de Notre-Dame des Neiges à l’Alpe d’Huez (Kleuker, 1978), de Notre-Dame des Grâces au Chant d’Oiseau à Bruxelles (Kleuker, 1981), de la Tonhalle à Zurich (Kleuker-Steimayer, 1984) qui sera réinstallé dans la cathédrale de Capodistria (Koper) en Slovénie en 2019, du Conservatoire de Naples (Tamburini/Zanin, 1987-2007), de l’Auditorio de Tenerife à Santa Cruz (Blancafort, 2004), de S. Antonio dei Portoghesi à Rome (Mascioni, 2008) et de la cathédrale de Léon (Klais, 2013).

St Eustache

Il est le concepteur d’un orgue, dit à « structure variable », consistant en une console qui commande 15 buffets mobiles qu’il est possible de transporter et de placer en quelques heures dans n’importe quel espace laïc ou religieux. C’est à sa demande et avec ses conseils qu’a été installée à Saint Eustache, une console annexe permettant à l’organiste de jouer dans la nef au milieu du public.

Enseignant

Il a tenu des classes de maître (master classes) à travers le monde jusqu’en 2018 et il a donné chaque année, de 1970 à 2005, des cours d’interprétation et d’improvisation à l’International Meister Kursus de Zurich.

Revers de la médaille décernée à Jean Guillou.

Distinctions

Récipiendaire de nombreux prix, en juillet 2010 il a été nommé chevalier de la Légion d’honneur, distinction qu’il a refusée.

Le maire de l’Alpe d’Huez, Jean-Yves Noyrey, lui a remis la médaille de la ville le 1er janvier 2015, à l’occasion de l’inauguration de la rénovation de son fameux orgue en forme de main, qu’il avait conçu et inauguré en 1978, manifestation organisée par l’association Notre-Dame des Neiges de l’Alpe d’Huez.

Le 10 juillet 2015, il a été nommé professeur honoris causa de la Hochschule für Musik de la Sarre.

Le 10 mars 2018 au cours d’une cérémonie en la cathédrale de Southwark à Londres il a reçu la RCO Medal, la plus haute distinction du Royal College of Organists (en).

Il repose dans la 44eme division.

Sources : Wikipédia (Jean Guillou)

Photos : Régis Forrestier (APPL 2019)

(APPL 2019)