Navigation







Compositeurs - Musiciens - Virtuoses

POULENC Francis (1899-1963)

5eme division (1ere ligne)
mardi 6 juin 2006.
 

Compositeur, membre du groupe des six

Compositeur français, Francis Poulenc est né à Paris le 7 janvier 1899. Toute sa vie, il aura beaucoup d’affection pour sa ville natale, il admirera son élégance et son énergie.

Son père est l’un des fondateurs des établissements Poulenc Frères, qui devinrent Rhône-Poulenc. En 1935, de passage à Rocamadour il vit une profonde conversion à la foi catholique de son enfance.

Il n’a pas encore sept ans lorsqu’il compose de courtes pièces et son ambition précoce de jouer du piano est très encouragée par sa mère, elle-même musicienne. Mais c’est avec Ricardo Vines qu’il continue ses études de piano plus sérieuses.

Ricardo Vines le présente à Satie, Casella et Auric. Francis Poulenc obtient son diplôme au Lycée Condorcet et effectue son service militaire de trois années, il étudie alors avec Koechlin. Francis Poulenc rejette le goût contemporain pour le romantisme et l’impressionnisme et se prononce en faveur du style populaire et rempli du d’esprit du music-hall, adoptant Satie et Cocteau comme maîtres esthétiques et spirituels.

Il est suivi en cela par les autres compositeurs du groupe des Six, Milhaud, Auric, Honegger, Durey et Taillefer. Il admire beaucoup la poésie, en particulier celle de Guillaume Apollinaire, Max Jacob et Paul Eluard, il accompagne Pierre Bernac lors de ses nombreux récitals de mélodies sur ces poèmes, à la fin des années trente.

Les compositions de Francis Poulenc reflètent une réelle bonne humeur et un sens de l’invention spontanée ; elles témoignent toujours d’une grande indépendance d’esprit. Parmi les œuvres de Poulenc, citons : Litanies à la Vierge Noire en 1936, une Messe en 1937 et un Stabat Mater en 1950. On lui doit aussi des opéras : Les Dialogues des Carmélites en 1957, La Voix humaine en 1959. Des œuvres plus légères : Les Mamelles de Tirésias en 1947, Des ballets : Les Biches en 1924. Des pièces pour pianos : Concerto N°1, qu’il nommait en privé le Concerto Casquette. Une mise en musique de l’Histoire de Babar, l’éléphant, ainsi qu’un Concerto pour Orgues, cordes et timbales.

Francis Poulenc s’est éteint le 30 janvier 1963 à Paris.

O magnum mysterium - Francis Poulenc