Navigation







Personnalités protestantes - Pasteurs - Ministres du culte

BONET-MAURY Gaston (1842-1919)

44eme division
jeudi 20 juin 2019.
 

Pasteur français

Amy Gaston Charles Auguste Bonet Maury, voit le jour le 2 janvier 1842 à Paris

Décédé le 23 juin 1919

Pasteur protestant et professeur de théologie français.

Gaston Bonet, dit Bonet-Maury est le fils du général catholique Frédéric Bonet et d’une mère protestante, Julie Chabrier.

Il reçoit une éducation religieuse luthérienne. Il fait ses études au lycée Henri-IV et envisage une carrière militaire, mais sa rencontre avec Athanase Coquerel le décide à entreprendre des études de théologie qu’il fait à l’université de Genève. Il obtient son baccalauréat universitaire à la faculté de théologie protestante de Strasbourg en 1867, puis est nommé pasteur de l’Église wallonne de Dordrecht (1867-1872).

Il est ensuite pasteur de l’Église réformée, à Beauvais (1872-1876), puis à Saint-Denis (1877-1879). Il poursuit ses études de théologie et soutient une thèse de licence en 1878, à la faculté de théologie protestante de Paris, où il est nommé chargé du cours d’histoire ecclésiastique en 1879 directement par Jules Ferry, ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts sans consultation des consistoires.

Il soutient sa thèse de doctorat en 1881 et est nommé professeur titulaire de la chaire d’histoire la même année (1881-1912). Il est docteur ès lettres en 1889. Il est bibliothécaire et sous-directeur du Musée pédagogique de Paris (1885-1890).

Il est membre de la délégation française au Parlement des religions à Chicago en 1893 et au Congrès des religions d’Oxford en 1908. Sa cérémonie d’enterrement se déroule au temple protestant de l’Oratoire du Louvre, le 22 juin 19191, puis il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Vie personnelle

Il épouse Marie Louise Isabelle Maury. Ils sont les parents de Georges Bonet-Maury (1870-1930), grand officier de la Légion d’honneur, qui fait une carrière de secrétaire général à la présidence du Sénat.

Distinctions

1895 : chevalier de la Légion d’honneur

1908-1919 : correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques (section morale et sociologie)

Revue de presse (Rubrique nécrologique - Journal des débats)

20 juin 1919.

Mort à Paris, à son domicile de la rue du Bac, du pasteur Gaston Bonet-Maury (44ème division).

[ Protestant convaincu, ayant des liens de famille qui le rattachaient à des milieux profondément catholiques, avant tout libéral éprouvé, ennemi des dissensions religieuses et civiles, il a prêché constamment l’esprit d’union et de concorde. Il avait conservé un très vif souvenir de ce congrès des religions à Chicago, tenu dans une atmosphère spéciale à l’Amérique, auquel il a consacré un volume qui, dans son oeuvre écrite, si nombreuse et si variée, reste son livre le plus original et le plus attachant.

Cette oeuvre comprend des travaux de littérature étrangère et d’histoire religieuse depuis le moyen âge jusqu’aux temps modernes, une contribution importante à beaucoup des questions d’ordre social, pédagogique et moral. Docteur ès lettres, sa thèse latine recherchait l’auteur de l’Imitation de Jésus-Christ. Il a écrit une Histoire de la liberté de conscience jusuq’en juillet 1870, un volume , Christianisme et civilisation, qui traite des Missions et de l’œuvre anti-esclavagiste.

Il a été très longtemps professeur à la Faculté de théologie protestante où il a formé des générations d’élèves. Il était correspondant de l’Institut.

Fils du général Bonet, il avait épousé sa cousine, qui était la nièce d’Alfred Maury, dont il a hérité les livres et les papiers. Il se trouvait, par ses attaches messines, le cousin du général Mangin. Son fils, M. G. Bonet-Maury, est secrétaire général de la présidence du Sénat.

Ses deux filles ont épousé le docteur Fournier et M. Steeg, sénateur de la Seine et ancien ministre. ]

Source : Journal des débats politiques et littéraires, édition du 21/06/1919.

Sources : Wikipédia (G. Bonet-Maury)

Crédit photo : Pierre-Yves Beaudouin / Wikimedia Commons

(APPL 2019)