Navigation







Médecins - Chirurgiens - Hommes de l’Art

LOIR Adrien (1862-1941)

42eme division
samedi 27 mai 2006.
 

Eminent biologiste, neveu de Louis Pasteur

Adrien Loir est né à Lyon le 15 décembre 1862, il est le fils d’un professeur de chimie et neveu de Louis Pasteur par sa mère. C’est le plus naturellement du monde qu’il se destine à la biologie. En 1881-1882 il est préparateur au laboratoire de chimie de la faculté des Sciences de Lyon. Il entre au laboratoire de son oncle Louis Pasteur en 1882. Jusqu’à 1888, il en est l’un des préparateurs. Il effectue dans le même temps des missions de recherches sur le rouget du porc dans le Vaucluse, le Jura et aussi la Bretagne.

En 18884, il est en mission au Danemark dans la brasserie de Calm Karlsberg. Il est chargé du service de la préparation des vaccins du rouget et du choléra des poules au laboratoire de L. Pasteur. En 1885 a lieu l’application de la vaccination antirabique aux bovidés. En 1886, il est en mission en Russie, avec L. Perdrix, pour l’installation à Saint-Pétersbourg de l’institut antirabique, fondée par le prince A. d’Oldenbourg.

L’année 1888 le retrouve préparateur au laboratoire de chimie physiologique de l’école pratique des hautes études à l’Institut Pasteur. La même année, il est en mission à Reims et en Australie pour l’application du choléra des poules à la destruction des lapins. Il devient préparateur de E. Duclaux, en 1888-1892, au laboratoire de microbiologie de la Sorbonne.

Il exécute une nouvelle mission en Australie pour installer et diriger l’Institut Pasteur de Sydney en 1889-1893, Il s’occupe de la prophylaxie de la rage, de la péripneumonie des bovidés, de la maladie du charbon. En 1893-1902, Louis Pasteur l’envoie en Tunisie pour étudier la fermentation des vins, il y fonde un institut Pasteur à Tunis, qu’il dirige pendant neuf ans jusqu’à l’arrivée de Charles Nicolle. Il est également professeur d’hygiène et de bactériologie à l’Ecole coloniale de Tunis. Il devient, en 1902, secrétaire de l’association française pour l’avancement des sciences. A l’exposition universelle de Paris, en 1900, il est Commissaire Général du Gouvernement tunisien.

Loir part en 1902-1903, en mission en Rhodésie pour lutter contre la rage, là encore, il fonde un institut Pasteur à Bulawayo. De nouveau, il est professeur d’hygiène à l’Ecole nationale d’agriculture coloniale, au Jardin Colonial. Il effectue ensuite deux missions en Amérique du Sud pour étudier la conservation du maïs à bord des navires. En mission dans les Montagnes Rocheuses en 1906-1909, il étudie une maladie des chevaux qu’il identifie à la dourine après en avoir isolé l’agent infectieux, un trypanosome. Nommé titulaire de la chaire de biologie et de pathologie générale de la Faculté de médecine de Montréal.

Adrien Loir est nommé directeur du bureau d’hygiène du Havre en 1909. L’année suivante, il est Conservateur du Muséum d’histoire naturelle du Havre. En 1912, il est directeur du laboratoire d’océanographie de l’Université de Caen au Havre. Il devient secrétaire général de l’œuvre havraise contre la tuberculose. Adrien Loir nous a laissé ses Mémoires, publiées sous le titre : Dans l’ombre de Pasteur.Il est officier de la Légion d’Honneur, décoré de l’Ordre de Saint-Stanislas, Grand-Croix de l’ordre du Nicham Niftikar de Tunis, membre du British Empire et de l’Académie de Marine. Adrien Loir est décédé en 1941.