Navigation







Militaires français - Grande Guerre 14-18 - Morts pour la France

DOUBLIER Maurice (1873-1916)

87eme division (Columbarium - Case 3 923 - Reprise)
jeudi 12 avril 2018.
 

Chansonnier révolutionnaire

Maurice Eugène Gabriel Doublier voit le jour le 18 novembre 1873 à Cloyes-sur-le-Loir

Décédé des suites de ses blessures, le 16 avril 1916 à Clermont-en-Argonne.

Mort pour la France

Chansonnier révolutionnaire

Militant syndicaliste révolutionnaire de la Fédération CGT de l’alimentation, Maurice Doublier est avant tout connu comme chansonnier révolutionnaire. A la fin des années 1890 il avait écrit plusieurs chansonnettes corporatives dont « Les chants du commis épicier (1897), Le crayon sur l’oreille (1898), Les boîtes, et La Chanson des arpètes" (1900).

Il avait été dès le début du vingtième siècle l’un des premiers adhérents du « Groupe des poètes et chansonniers révolutionnaires » dont faisaient entre autres partie Sébastien Faure, la veuve d’Euhène Pottier, Paul Paillette, Constant Marie Le Père Lapurge et bien d’autres.

Il publiait avec René Mouton le recueil La Chanson ouvrière (Paris, n°1, mars 1905), organe du Groupe des Chansonniers, qui vers 1907 fusionnait avec le groupe « La Muse rouge » qui avait été fondé en 1901 par Constant Marie et Ferdinand Massy.

Mobilisé au 91e régiment d’infanterie territorial, d’abord caporal chef d’escouade, son talent lui valut d’être détaché à la coopérative divisionnaire (9e DI.).

Source : Maurice Doublier

Thierry Engels (APPL 2018)

DOUBLIER, Maurice - Dictionnaire international des militants anarchistes Militant syndicaliste révolutionnaire de la Fédération CGT de l’alimentation, Maurice Doublier est avant tout connu comme chansonnier (...) militants-anarchistes. Info

Photo :Maurice Doublier sur Perche-Gouêt

(APPL 2018)