Navigation







Sciences et Techniques - Beaux-arts - Monuments historiques

LEON Paul (1874-1962)

7eme division
mercredi 31 janvier 2018.
 

Historiographe français

Paul Léon, voit le jour le 2 octobre 1874

Décédé le 1er août 1962 à Chantilly

Membre de l’Institut de France

Directeur général des beaux-arts

Professeur au Collège de France

Grand-croix de la Légion d’honneur.

Il fut le principal historiographe du service des Monuments historiques français.

Paul Léon est né le 2 octobre 1874 à Rueil-Malmaison. Il passera son enfance dans les Vosges avant de retourner à Paris après le baccalauréat pour poursuivre ses études.

Il sera étudiant à l’École Normale Supérieure, et agrégé d’histoire-géographie en 1898. Après quelques années dans l’enseignement et de chargé d’études pour le ministère des Travaux Publics puis journaliste dans les Annales de Géographie, il devient en 1905 chef de cabinet du Sous-secrétaire d’État aux Beaux-Arts : Étienne Dujardin-Beaumetz.

Il épouse Madeleine Alexandre, en 1906, fille de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, Paul Alexandre et petite-fille du médecin Michel Lévy (dont il partage la tombe).

En 1907 il devient chef de la division d’Architecture du sous-secrétariat aux Beaux-Arts, division qu’il a contribué à créer.

En 1919, il est nommé directeur des Beaux-Arts et directeur général en 1928.

En 1922, il est élu à l’Académie des beaux-arts (France), au 6e fauteuil des membres libres.

Il est commissaire adjoint de l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes en 1925.

En 1933, quittant ses fonctions de directeur général des Beaux-Arts, il devient professeur au Collège de France en histoire de l’art monumental.

Il subit les lois raciales de 1941, étant juif, et se réfugie en zone libre, où il vivra jusqu’à la fin de la guerre. Réhabilité à la fin de la guerre, il sera officiellement mis à la retraite du Collège de France en 1944.

Il sera durant sa retraite conservateur du musée Condé de Chantilly et président du conseil artistique de la Réunion des musées nationaux.

Il sera de plus membre de la commission supérieure des Monuments Historiques de 1907 à sa mort, soit probablement le membre ayant eu la plus grande longévité à cette commission, étant membre pendant plus de 50 ans.

Il a écrit de nombreux ouvrages sur l’histoire de Paris, sur les Monuments Historiques et ses prédécesseurs (Prosper Mérimée principalement).

Il a été aussi le porte parole de la doctrine officielle des Monuments Historiques de 1907 à 1934.

De nombreux artistes ont figuré parmi ses amis notamment les sculpteurs Antoine Bourdelle et Paul Landowski, les peintres André Devambez et Claude Monet, les écrivains Charles Péguy et Paul Valéry, les musiciens Gabriel Fauré et Marguerite Long ....

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (7e division).

Sources : Wikipédia (Paul Léon).

Thierry Engels (APPL 2018)

Photos : Pierre-Yves Beaudoin (Wikimédia Commons)

(APPL 2018)