Navigation







Révolution - Empire - Restauration - Monarchie de juillet

YSABEAU Claude Alexandre ( 1754-1831)

37eme division (1ere ligne, P, 34)
lundi 22 mai 2006.
 

Membre de la Convention

Claude Alexandre Ysabeau est né à Gien le 14 juillet 1754. Il fait ses études au séminaire et devient oratorien. Ill devient professeur au collège militaire de Vendôme, puis à Tours en 1788. Il prête serment à la Constitution Civile du clergé et devient curé constitutionnel de Saint-Martin-de-Tours, pour être nommé en mars 1791 vicaire général de l’évêque de Tours. Il est élu à la Convention par le département d’Indre et Loire. Sans hésitation, il vote la mort du Roi Louis XVI. En mars 1793, il part en mission dans les Hautes et Basses Pyrénées. De là, il est envoyé en août à Bordeaux

Tout d’abord pratiquement détenu à l’Hôtel de Ville, il réussit avec trois de ses collègues, dont Lambert Tallien, à réprimer l’insurrection, le 17 octobre 1793. Il reste avec ce dernier pour procéder au désarmement et juger les fédéralistes. Il semble qu’Ysabeau se contente de suivre les initiatives de Tallien. En novembre, il écrit à la Convention pour signifier qu’il renonce à la prêtrise. Sa mission ne se termine que le 25 floréal (14 mai 1794). Début août, il est renvoyé à Bordeaux jusqu’à la fin novembre. Il entre au Comité de Sûreté Générale en mars 1795.

Ysabeau se montre hostile aux députés qui soutiennent les réclamations des émeutiers de germinal An IV, mais il combat également l’insurrection royaliste de vendémiaire An IV. Il est élu au Conseil des Anciens et donne son appui au Directoire lors du coup d’état du 18 fructidor. Il sort des Anciens en 1798, et occupe alors un poste dans l’administration des Postes.

Au début de la seconde Restauration, Ysabeau est exilé comme régicide, il s’établit alors à Liège en Belgique, il ne rentre en France qu’au début de la monarchie de juillet. Il meurt à Paris le 31 mars 1831.