Navigation







Créatrice de mode - Monde de la mode et de la haute couture

CARVEN Marie-Louise (1909-2015)

97eme division (1ere ligne)
vendredi 24 novembre 2017.
 

Couturière et créatrice de mode

Marie-Louise Carven-Grog, connue également sous son nom de naissance Carmen de Tommaso, voit le jour le 31 août 1909 à Châtellerault dans la Vienne

Décédée le 8 juin 2015,

Couturière française, fondatrice de la Maison Carven.

Elle est Juste parmi les nations depuis 2000 et promue commandeur dans l’ordre de la Légion d’honneur en 2010.

Fille d’André de Tommaso et de Louise Piérard, elle est mariée à Philippe Mallet (frère de Robert Mallet-Stevens), puis à René Grog (1896-1981) industriel suisse.

Carmen de Tommaso étudie l’architecture et le design d’intérieur à l’École des beaux-arts de Paris puis se dirige vers la mode car, de petite taille (elle mesure 1,55 m), elle a du mal à s’habiller. Après avoir pris le pseudonyme de Mme Carven (né de la contraction de son prénom et du nom de sa tante, Mme Boyriven, qui l’emmenait plus jeune visiter les maisons de haute couture parisiennes), elle fonde en 1945 la maison de haute couture qui porte son nom, la même année que Pierre Balmain.

La consécration vient rapidement ; en 1949, Jacqueline François chante « Les robes de chez Carven » dans la chanson Mademoiselle de Paris. Avec la corsetière Rose Lebigeot, elle invente le balconnet (1950).

Elle aura comme clientes des actrices comme Martine Carol, Leslie Caron ou Michèle Morgan ou bien encore la chanteuse Édith Piaf. Elle réalise également la robe de mariée de Mme Valéry Giscard d’Estaing.

Elle est parmi les premières à présenter ses collections à l’étranger (Brésil, Portugal, Égypte, Iran) et introduit dans ses créations des motifs ethniques (boubous africains, batiks indonésiens, broderies de raphia et de coton, motifs orientaux).

Ses robes connaissent également un grand succès auprès des femmes japonaises, souvent de petite taille, car elle sait leur donner les centimètres qui leur manquent. Elle mérite bien son surnom de « plus petite d’entre les grands couturiers » donné par le journaliste Lucien François.

Didier Grumbach souligne qu’« elle a été la première à oser faire du prêt-à porter, elle était révolutionnaire ».

Elle fait don d’une centaine d’œuvres d’objets français du XVIIIe siècle au Musée du Louvre en 1973, donation pour laquelle elle reçoit les « distinctions de grand mécène et de grand donateur du ministère de la culture ».

À cette occasion, Renaud Donnedieu de Vabres dira de Carmen de Tommaso qu’« elle a largement contribué à imposer l’élégance française comme une référence internationale ». Le musée du Louvre ouvrira une salle Grog-Carven en 1997.

Elle prend sa retraite en 1993, et est faite Chevalier de la Légion d’honneur en octobre 1995 par le ministre de la Culture Philippe Douste-Blazy.

En 1999, elle fonde sous loi 1901 l’Association René Grog/Marie-Louise Carven qui créée notamment, la bourse Grog-Carven, destinée à des étudiants en écoles de mode et à des élèves de l’École du Louvre spécialisés en Histoire des arts décoratifs.

En août 2000, elle est reconnue comme Juste parmi les nations.

Elle est promue commandeur dans l’ordre de la Légion d’honneur en 2010.

Elle repose dans la 97e division.

Sources : Wikipédia et divers (2017)

Photo :APP (Le Père Lachaise)

(APPL 2017)