Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Romanciers - Journalistes

DUREAU de la MALLE Jean Baptiste (1742-1807)

11eme division (Bosquet Delile, X, 20)
lundi 22 mai 2006.
 

Littérateur et traducteur

Jean Baptiste Dureau de la Malle est né à Saint Domingue en 1742. Il vient étudier à Paris. Il est à la tête d’une fortune considérable. Dureau se consacre tout entier aux lettes et fait de sa maison le rendez vous des écrivains les plus distingués.

C’est un homme disert possédant plusieurs centres d’intérêt, il est littérateur, archéologue, géologue et traducteur de langues anciennes. Il débute par la traduction des Bienfaits de Sénèque en 1776.

On lui doit en 1793, une traduction de Tacite qui fait immédiatement sa réputation. Cet ouvrage sera réimprimé en 1808 et 1816. Il nous laisse une traduction de Salluste, qui paraît en 1808. Il a entrepris la traduction du Tite-Live, cet ouvrage complétée par son fils et par Noël, est publiée de 1810 à 1815 en quinze volumes in-8.

Sa traduction de Tacite passe pour la meilleure selon Marie-Nicolas Bouillet, jusqu’à la publication de celle de Jean-Louis Burnouf. On lui doit aussi une traduction de Francesca de Rimini et Valérius Flaccus. Il écrit également Bayard ou la conquête du Milanais et Voyage dans les régences de Tunis et d’Alger.

Dureau de la Malle est membre du corps législatif en 1802.

Il sera élu à l’Académie Française en 1804.

Il est décédé à Paris en 1807.

D’abord inhumé au Père-Lachaise, sa dépouille est ensuite déplacée au cimetière de Mauves-sur-Huisne.

Sources : Wikipédia et divers.

Photo de la tombe : P. Landru Cimetières de France (2017).

(APPL 2017)