Navigation







Ecrivain - romancier - poète - Auteur dramatique

MONTHEAU Gaston de (1828-1867) (25)

25eme division
jeudi 16 février 2017.
 

Auteur dramatique et poète

Guy Joseph Gaston de Montheau voit le jour à Paris,le 19 janvier 1828

Décédé à Paris, le 16 février 1867.

Auteur dramatique et poète français.

Ses pièces ont été représentées sur les plus grandes scènes parisiennes du XIXe siècle : Théâtre des Variétés, Théâtre de la Gaieté, Théâtre du Vaudeville, Théâtre-Français, etc.

Œuvres :

Passe-temps de duchesse, comédie en 1 acte, en prose

La Course au plaisir, revue de 1851, en 2 actes et 3 tableaux, avec Michel Delaporte et Théodore Muret, 1851

Mignon, comédie en 2 actes, mêlée de chant, 1851

Les Trois âges des Variétés, panorama dramatique en 1 acte, en vers, mêlé de couplets, 1851

Un Homme de cinquante ans, comédie-vaudeville en 1 acte, 1852

Les Reines des bals publics, folie-vaudeville en 1 acte, avec Delaporte, 1852

La Forêt de Sénart, drame en 3 actes, 1853

Les Femmes du monde, comédie vaudeville en 5 actes, avec Eugène Cormon et Eugène Grangé, 1853

La Fille de Madame Grégoire, vaudeville en un acte, avec Delaporte, 1853

Brelan de maris, comédie-vaudeville en 1 acte, avec Paul-Aimé Chapelle Laurencin, 1854

M. Bannelet, comédie-vaudeville en 1 acte, avec Charles Nuitter, 1854

Où passerai-je mes soirées, comédie-vaudeville en 1 acte, avec Charles Potier, 1854

Le Fils de la France, cantate, 1856

A Pie IX (8 juin 1862), ode, 1862

_ _

Revue de presse :

Chronique de Jules Valentin dans Le Figaro daté du 27/02/1867.

16 février 1867.

Mort à Paris de Gaston de Montheau, auteur dramatique et poète. « A l’âge où quelques-uns sont encore au collège, Gaston de Montheau avait eu un drame en cinq actes représenté à l’Odéon avec succès, sous le titre de Jacques Martin.

Peu de temps après, il donnait au Théâtre-Français un proverbe pimpant : Passe-temps de duchesse, dans lequel Brindeau et Mme Judith furent applaudis. L’auteur avait alors vingt ans tout au plus.

Un de ses beaux-frères, M. Carpier, ayant pris la direction des Variétés, Gaston de Montheau fit jouer à ce théâtre un prologue de réouverture intitulé les Trois Ages des Variétés ; il donna ensuite le Roi de la Mode, en trois actes, pour les débuts de M. Moreau-Sainti, aujourd’hui directeur des Folies-Dramatiques ; bien avant la Mignon que l’on chante, en ce moment, à l’Opéra-Comique, il tira de Wilhelm Meisler une Mignon, pour le théâtre des Variétés ; Mademoiselle Favart, qui maintenant règne au Théâtre-Français, était une délicieuse Mignon.

Il fit à Céleste Mogador le rôle le plus important qu’elle ait joué ; c’était, si j’ai bonne mémoire, le Cabaret de Madame Gringoire.

Une bluette d’un genre plus délicat, tirant sur le proverbe plutôt que sur le vaudeville : Où passerai-je mes soirées ? est la meilleure chose qu’il produisit.

Où passerai-je mes soirées ? est une pièce qui revient souvent sur les affiches, en province, et aussi dans le roulement du répertoire des théâtres de société. »

Sources : Wikipédia

Crédit photo : Pierre-Yves Beaudouin / Wikimedia Commons (2017)

(APPL 2017)