Navigation







Auteurs dramatiques - Ecrivains - Poétes - Hommes de lettres

KEISZEI Stéphen (1935-1984) (87)

87eme division (Columbarium - Case 17993)
dimanche 12 février 2017.
 

Poète hongrois

Keszei Stephen voit le jour à Székesfehérvár , en 1935 le 5 Juillet à Paris

Décédé le 26 janvier 1984 à Paris

Poète hongrois.

Il est né à Székesfehérvár le 5 juillet 1935.

Son père, le Dr Stephen Keszei, hongrois, était enseignant du secondaire, en latin et grec (et plus tard russe) homme très instruit.

La famille a élevé trois enfants ; deux garçons : Stephan, Imre, ainsi que leur sœur, Agnès.

Stephen 1953 dans l’Attila József (aujourd’hui cistercienne St. Stephen ) a obtenu son diplôme universitaire et a ensuite travaillé pendant deux ans en tant que bibliothécaire à Székesfehérvár.

Et peu de temps à Budapest, puis il s’est inscrit à l’ Université Eötvös Loránd Faculté des arts hongrois - Période latine.

La révolution de 1956 à Budapest éclatant, ils a rejoint avec son frère dans la suite des événements.

Après la fin de la révolution, il a essayé de se retirer pendant un certain temps à la maison. Mais quand il a appris que ses parents à plusieurs reprises ont décidé de quitter le pays.

Le 2 mars 1957,son oncle, Laszlo Keszei les aide a franchir la frontière.

Ils vont tout d’abord en Belgique, et s’inscrit tout d’ abord à l’Université de Leuven.

En Belgique, il a trouvé refuge et a commencé une famille.

Stephen enfin, décide en 1962, de s’installer à Paris.

Redu là, la revue littéraire roumaine Rezek, l’engage.

Le destin a toujours été difficile, trouble. Presque constamment tourmenté par le mal du pays.

Le Cercle des Amis n’est pas formé, les emplois étaient hors des capacités et n’étaient ni durables, ni appropriés.

Quoi qu’il en soit, l’existence est faite de lutte quotidienne.

Son frère, Imre frère essaie d’aider autant qu’ils peu. Sœur partage ses craintes, les préoccupations et la lecture des poèmes aussi.

Il se marie en 1966. Il épouse une française professeur de lycée.

la naissance de leur fille, Claire, le 3 Février 1967. (Qui plus tard est devenue chanteuse, en utilisant le nom de scène de Clarika).

En 1969 dans le premier temps, sa mère lui rend visite (son père est mort sans avoir eu tout en apprenant à connaître).

Sa vie de famille est bientôt ruiné. Sa femme a déménagé loin de lui en 1971, avec sa fille. 1973 en a reçu la citoyenneté française . Cette année, la dernière fois qu’il a rencontré sa mère, qui mourut peu de temps après son retour.

En 1979 à Rome il a publié une sélection de livres de poésie.

Dans la même année par l’Opus Mystici Corporis Editeur F. Monfort Vienne : Livre de foi Amour a été achevé les traductions de Stephen.

12 poèmes inclus en 1980 dans l’anthologie des poètes hongrois, sont apparus, comme l’ont fait 12 poèmes de la Wanderer comme l’était en 1981, l’anthologie, publié à Budapest.

Lors de sa visite en 1980 une deuxième fois, cette fois ci définitivement, l’idée lui est venue de rapatriement.

Il a déposé une demande, mais elle a été rejetée.

Dans ses dernières années, il a été très malade.

Le 26 janvier 1984, une sévère pneumonie cause sa mort précoce.

il y avait seulement un désir avant sa mort : "Falling Stars brillent aussi bien !" - Le désir de Celui-ci est remplie.

Ses œuvres sont encore parmi nous à la lumière des lumières.

Il repose dans la 87e division (Columbarium, case 17993).

Sources : Stephen Keiszei (Wikipédia, extraits, traduit du hongrois - 2017)