Navigation







Hommes politiques - Sénateurs - Représentants du peuple

LAUBESPIN Léonel, de MOUCHET de BATTEFORT, comte de (1810-1896) (10)

10eme division (4eme ligne, AB, 19)
mercredi 1er février 2017.
 

Sénateur de la Nièvre

LAUBESPIN (LÉONEL, ANTOINE, de MOUCHET de BATTEFORT comte de), voit le jour le 6 septembre 1810 à Paris

Décédé le 4 janvier 1896 à Paris (7e).

Sénateur de la Nièvre de 1888 à 1896.

Sa carrière parlementaire ne représenta qu’une partie de son activité. Le comte de Laubespin se rendit célèbre par le bien qu’il fit autour de lui.

Ayant perdu un fils unique de neuf ans, il consacra une part importante de ses revenus et même de son capital à la création ou à l’extension de nombreuses oeuvres philanthropiques : l’Institut Pasteur, dont il fut un des fondateurs, l’oeuvre des condamnés libérés, l’office de l’assistance par le travail, l’oeuvre du denier des veuves et des vieillards.

Elu sénateur de la Nièvre en 1888, il intervient, dès le début de son mandat, dans la discussion de la proposition de loi ayant pour objet d’assurer, à titre de récompense nationale, des pensions viagères aux survivants des blessés de février 1848 et à leurs ascendants, veuves et orphelins.

S’opposant en termes véhéments à la gauche, il défend l’attitude de l’armée en 1848 et conclut ainsi son intervention : « Quelques secours pour des malheureux égarés et repentants, je l’accorde ; une prime d’encouragement aux troubles et aux émeutes, je crois que ce serait immoral et imprudent ».

Quelques mois plus tard vient en discussion un projet de loi organique sur le recrutement de l’armée. Le comte de Laubespin, « très vieux conscrit », comme il le dit lui-même, fait chorus avec la droite qui s’insurge contre la réduction du service de cinq à trois ans.

Il ouvre la session de janvier 1895 comme président d’âge, ce qui lui vaut de prononcer, le 8 janvier, l’allocution funèbre de M. Decroix, sénateur de la Loire-Inférieure.

Le comte de Laubespin n’acheva pas son mandat sénatorial car la mort l’emporta le 4 janvier 1896, à 86 ans.

Il était officier de la Légion d’honneur.

Il repose dans la 10e division.

Sources : Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977).

Wikipédia et divers (2017)

Photo : P. Landru (Cimetières de France)

(APPL 2017)