Navigation







Acteurs - Metteurs en scène - Arts de l’écran

LURVILLE Armand (1875-1955)

96eme division
mardi 10 janvier 2017.
 

Acteur français

Armand Barouch Josephson dit Armand Lurville ou Lurville, voit le jour le 21 mars 1875 à Paris

Décédé le 26 septembre 1955 à Paris 10e.

Acteur français

Sous le pseudonyme d’Armand Lurville, il contribue à vingt-deux films muets français sortis à partir de 1909 (dont de nombreux courts métrages). Le dernier est La Passion de Jeanne d’Arc de Carl Theodor Dreyer, sorti en 1928, avec Renée Falconetti dans le rôle-titre.

Puis il apparaît dans trente-cinq films parlants de 1930 à 1948, dont Pasteur de Sacha Guitry (1935, avec le réalisateur dans le rôle-titre), Hôtel du Nord de Marcel Carné (1938, avec Arletty, Louis Jouvet, Annabella et Jean-Pierre Aumont), ou encore Un revenant de Christian-Jaque (1946, avec Louis Jouvet et Gaby Morlay). Il revient une ultime fois à l’écran avec un petit rôle dans Gervaise de René Clément (avec Maria Schell, François Périer et Suzy Delair), sorti en septembre 1956, l’année suivant sa mort intervenue pendant le tournage.

Armand Lurville est également actif au théâtre, où il a notamment comme partenaires Jules Berry, André Lefaur, Jacques Louvigny, Elvire Popesco et Françoise Rosay.

Mentionnons La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils, représentée au Théâtre des Célestins (Lyon) en 1940, avec Edwige Feuillère et Pierre Richard-Willm (à noter qu’il avait déjà participé à une adaptation à l’écran en 1934 du roman éponyme).

Citons aussi la comédie musicale La Dame en décolleté, sur une musique de Maurice Yvain, jouée au Théâtre des Bouffes-Parisiens en 1923, avec Dranem et Jean Gabin.

Filmographie 1909 : Les Vacances de Pâques d’un caissier de Maurice de Féraudy et Victorin-Hippolyte Jasset (court métrage) 1909 : Dansons la cachucha de Maurice de Féraudy (court métrage) 1911 : Un monsieur qui a un tic d’Albert Capellani (court métrage) 1911 : Rigadin veut mourir de Georges Monca (court métrage) 1911 : Rigadin poète de Georges Monca (court métrage) 1911 : Rigadin cambrioleur de Georges Monca (court métrage) 1911 : Le Mariage aux épingles de Georges Monca (court métrage) 1911 : Le Feu au couvent de Gaston Benoît et Georges Monca (court métrage) 1912 : Le Bossu d’André Heuzé 1912 : Rigadin garçon de banque de Georges Monca (court métrage) 1913 : Vénus enlevée par Rigadin de Georges Monca (court métrage) 1913 : Le Dindon de Marcel Simon 1913 : Ferdinand le noceur de Georges Monca (court métrage) 1913 : Rigadin fait un riche mariage de Georges Monca (court métrage) 1913 : Trois femmes pour un mari de Georges Monca (court métrage) 1913 : Sans famille de Georges Monca 1914 : L’Infirmière d’Henri Pouctal 1914 : La Puce à l’oreille de Marcel Simon (court métrage) 1915 : La Marmotte de Marcel Simon (court métrage) 1916 : L’Hôtel du libre échange de Marcel Simon (court métrage) 1920 : Une nuit de noces de Marcel Simon 1928 : La Passion de Jeanne d’Arc de Carl Theodor Dreyer 1930 : Hai-Tang (en) de Richard Eichberg et Jean Kemm (version française de Der Weg zur Schande de Richard Eichberg, même année de sortie) 1931 : Rien que la vérité de René Guissart 1931 : Quand te tues-tu ? de Roger Capellani 1932 : La Couturière de Lunéville d’Harry Lachman 1932 : Ah ! Quelle gare ! de René Guissart 1932 : Les Nuits de Port-Saïd de Léo Mittler 1932 : Avec l’assurance de Roger Capellani 1932 : La Perle de René Guissart 1933 : Rien que des mensonges de Karl Anton 1934 : La Dame aux camélias de Fernand Rivers et Abel Gance 1935 : Baccara d’Yves Mirande 1935 : L’Héritier de Bal Tabarin de Jean Kemm 1935 : Moïse et Salomon parfumeurs d’André Hugon : Samuel 1935 : Napoléon Bonaparte ou Napoléon vu et entendu par Abel Gance d’Abel Gance (version sonore de Napoléon, 1927) 1935 : Le Chemineau de Fernand Rivers 1935 : Pasteur de Sacha Guitry 1935 : Debout là-dedans ! d’Henri Wulschleger 1936 : Hélène de Jean Benoît-Lévy et Marie Epstein 1936 : Bach détective de René Pujol 1936 : Messieurs les ronds-de-cuir d’Yves Mirande 1936 : Les Mariages de Mademoiselle Lévy d’André Hugon 1936 : Les Deux gosses de Fernand Rivers 1936 : Ménilmontant de René Guissart 1937 : Trois artilleurs au pensionnat de René Pujol 1937 : Une petite fortune d’Yves Mirande (court métrage) 1938 : Quatre heures du matin de Fernand Rivers 1938 : La Goualeuse de Fernand Rivers 1938 : Hôtel du Nord de Marcel Carné 1938 : Mollenard de Robert Siodmak 1940 : Bach en correctionnelle de Henry Wulschleger 1941 : L’Embuscade de Fernand Rivers 1946 : Le Capitan de Robert Vernay 1946 : Un revenant de Christian-Jaque 1948 : Ruy Blas de Pierre Billon 1948 : Si jeunesse savait d’André Cerf 1956 : Gervaise de René Clément

Théâtre :

1912 : Les Phares Soubigou de Tristan Bernard (Comédie-Royale) 1913 : Les Deux Canards de Tristan Bernard, avec Pierre Palau (Théâtre du Palais-Royal) 1923 : La Dame en décolleté, comédie musicale, musique de Maurice Yvain, livret d’Yves Mirande et Lucien Boyer, avec Lucien Baroux, Dranem, Jean Gabin, Suzette O’Nil (Théâtre des Bouffes-Parisiens) 1924 : La Grande Duchesse et le Garçon d’étage d’Alfred Savoir, mise en scène de Charlotte Lysès, avec Jules Berry, Jean Debucourt, Charlotte Lysès, René Worms (Théâtre de l’Avenue) 1924 : Pile ou Face de Louis Verneuil, avec André Lefaur, Elvire Popesco, Louis Verneuil (Théâtre Antoine) 1929 : La Fugue d’Henri Duvernois, avec Suzanne Dantès, André Dubosc, Victor Francen (Théâtre Saint-Georges) 1930 : Donogoo ou Donogoo Touka de Jules Romains, mise en scène de Louis Jouvet, avec Jean d’Yd, Robert Le Vigan, Jacques Louvigny, Paul Ville (Théâtre Pigalle) 1933 : Tovaritch de (et mise en scène par) Jacques Deval, avec Paul Escoffier, André Lefaur, Jean Marconi, Elvire Popesco, Marcel Simon (Théâtre de Paris) 1936 : Le Guéridon Empire de Rip, musique de scène de Maurice Yvain et Claude Pingault, mise en scène d’Edmond Roze, avec Roland Armontel, Jacqueline Francell, Jacques Louvigny, Nina Myral (Comédie des Champs-Élysées) 1940 : La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils, avec Jean Coquelin, Edwige Feuillère, Germaine Kerjean, Germaine Michel, Aimé Simon-Girard, Pierre Richard-Willm (Théâtre des Célestins à Lyon) 1940 : Le Rosaire, adaptation par André Bisson du roman The Rosary de Florence L. Barclay, avec Henri Bosc, Jean Coquelin, Robert Lynen, Germaine Michel, Pierre Richard-Willm, Françoise Rosay (Théâtre des Célestins à Lyon) 1950 : Ce soir à Samarcande de Jacques Deval, mise en scène de Jean Darcante, décors et costumes de Georges Douking, avec Roland Bailly, Paul Bernard, Jean Brochard, Abel Jacquin, Sophie Leclair (Théâtre de la Renaissance ; production reprise au Théâtre des Célestins à Lyon en 1952).

Sources : Wikipédia et divers (2017)

(APPL 2017)