Navigation







Révolution - Empire - Restauration

DELAMBRE Jean Baptiste Joseph (1749-1822)

10eme division
mercredi 17 mai 2006.
 

Astronome et mathématicien

Jean Baptiste Joseph Delambre est né à Amiens le 19 septembre 1749. Lors de sa jeunesse, il est très lié à la famille Favart. Il fut précepteur à Compiègne chez M. Le Féron. Il existe une correspondance suivie de trente cinq lettres autographes entre Delambre et Charles Nicolas Favart de 1769 à 1771. Elles mettent en valeur les études littéraires et les goûts de Delambre et démontrent surtout sa passion pour le théâtre, la musique et la poésie.

Certaines de ces lettres font allusion à son intérêt pour les mathématiques et peuvent être considérées comme la genèse de sa brillante carrière scientifique. Il quitte Compiègne pour Paris en en 1774, là il devient le précepteur du fils d’un certain M. Dassy, receveur général des finances. Grâce à ce haut fonctionnaire, devenu son protecteur, il suit des études, et peut suivre les cours de l’astronome Lalande. Son protecteur lui permet d’installer un observatoire dans les combles de son hôtel particulier, Delambre commence alors ses premières observations.

Delambre est d’abord professeur de belles lettres, ce n’est qu’à l’âge de trente six ans qu’il commence à étudier l’astronomie. Il débute par la construction des tables d’Uranus, et publie plusieurs mémoires qui font faire de grands progrès à la science. Il est nommé en 1792, membre de l’Académie des sciences, et plus tard, il sera secrétaire perpétuel de celle-ci. Il est chargé avec Pierre Méchain de la mesure de la méridienne de France, cette expédition dure de 1792 à 1799.

En 1795, il entre au Bureau des Longitudes, et est nommé en 1802 inspecteur général des études. En 1807, il succède à Joseph Jérôme Lefrançois de Lalande dans la chaire d’astronomie au Collège de France. Delambre devient en 1808, membre du conseil de l’Université, mais il en sera écarté en 1815. Georges Cuvier a dit de lui : « sa probité scientifique n’avait d’égale que sa modestie ». Un cratère de la Lune porte son nom en hommage. On lui doit aussi les ouvrages : Base du système métrique (1810, Abrégé d’astronomie (1813), Traité complet d’astronomie théorique et pratique (1814), Histoire de l’astronomie, en trois parties (1817-1827) en cinq volumes. Joseph Delambre est décédé à Paris le 19 août 1822.

Crédit photo : Annie_photo (APPL 5-2006)