Navigation







Entrepreneurs - Manufacturiers - Hommes d’affaires

PIETTE Louis (1803-1862)

58eme division
mardi 12 avril 2016.
 

Papetier Français

Marie Louis Piette voit le jour le 4 Octobre 1803 à Commanster, Luxembourg , aujourd’hui : Beho , Belgique

Décédé le 27 Juin 1862 à Paris

Papetier franco-prussien

Inventeur, éditeur et auteur

Louis Piette est le fils aîné du fabricant de papier Jean Louis Piette.

Il a étudié la jurisprudence à Metz, Strasbourg et Paris, et était alors avocat .

Comme un assistant de longue date de son père, il a repris en 1827 la direction de l’ usine de papier de Dillingen .

Son jeune frère Prosper Joseph Maria Piette était responsable en tant que technicien.

Après la mort de son père en 1833 ils dirigent tous les deux l’usine.

Louis Piette était chargé de représenter la société à l’extérieur, tandis que son jeune frère a pris la direction.

Les deux ont introduit nouveau procédé de fabrication du papier une méthode d’affinage propre pour le dimensionnement et en 1830, transformés le papier récupéré comme une sorte de précurseur du recyclage.

En 1837 , ils ont reçu un brevet prussien pour la fabrication de couvertures en carton et ont inventé un an plus tard un cuiseur de balle à rotation.

Ils ont fusionné avec la Société Bryan Donkin & Co et transmis la fabrication parce que leurs fonds propres étaient insuffisants.

A Paris, ils commencent par l’utilisation industrielle des machines à papier , après une introduction à Dillingen, délocalisée en vertu des dispositions du droit ayant échoué. En raison du grand succès a eu lieu en 1844, une conversion de l’ entreprise familiale en une société anonyme .

En 1848, les deux frères se séparèrent. Alors que PROPSER Piette est venu à Bryan Donkin en tant qu’expert technique et plus tard en Bohême construit ses propres usines de papier, Louis Piette s’installe à Arlon .

L’usine a été conçue par J. Weidner architecte.

Louis Piette a été aidé par le Baron Constant d’Hoffschmidt de Belgique dans la création et la gestion d’une usine de papier à Pont d’Oye .

Cependant, la relation a pris fin en 1857. Dans l’intervalle , Piette a agi comme éditeur d’une revue française de l’industrie du papier, le Journal des Fabricants de papier , ou il a concentré ses autres aspirations. A cet effet, il a déménagé à Paris, où il a agi à titre de conseiller.

En hiver 1861-1862 très malade Piette et mourut six mois plus tard, le 27 Juin 1862 à Paris.

activité journalistique :

Louis Piette a écrit un certain nombre de livres sur la production industrielle du papier.

Piette a écrit ses livres en deux langues, allemand et français. S’y ajoute la publication 1854 du Journal des Fabricants de papier qu’il édité jusqu’à sa mort en 1864, qui a ensuite été poursuivi par sa femme.

Après sa mort, le journal était en 1889, dirigé par Léon Vigreux qui a continué et le Bulletin des Fabricants de papier a fusionné avec le Journal des Fabricants de papier.

Ouvrages de référence :

Traité de la fabrication du papier, les Procédés contentant généralement en usage pour ce produit Préparer. Paris / Strasbourg : Levrault 1831.

la fabrication du papier manuel . Quedlinburg / Leipzig : Basse 1833 Décrit la fabrication de papier à partir de paille et beaucoup d’ autres substances dans le grand après de nombreuses tentatives avec 160 modèles . Cologne : Dumont-Schaubergwerk 1838

L’utilité des machines pour les clients et les travailleurs, ainsi que quelques remarques sur les obligations réciproques de l’employeur et le travailleur . Cologne : Dumont-Schaubergwerk 1840

Manuel du directeur, du contre-maître et des chefs d’ateliers de papeterie. Paris : Bureau du Journal des Fabricants de papier 1861.

Appendice du manuel du directeur, du contre-maître des chefs et d’ateliers de papeterie, du contenant une histoire des succédanés et juin série de papiers Fabriques sans ou Avec Un mélange de mousselines . Paris : Bureau du Journal des Fabricants de papier 1861.

Sources : Wikipédia/Wikimédia Commons

(APPL 2016)