Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Professeurs - Orientalistes

PAVET DE COURTEILLE Abel Jean-Baptiste (1821-1889)

44eme division (5e ligne, N, 16)
mercredi 6 avril 2016.
 

Orientaliste français

Abel Jean Baptiste Michel Pavet de Courteille, voit le jour le 23 juin 1821 à Paris

Décédé le 12 décembre 1889 également à Paris

Orientaliste français, spécialisé dans l’étude des langues turques.

Par sa mère, Sophie Silvestre (1793-1877), il était le petit-fils d’Antoine-Isaac Silvestre de Sacy.

Il enseigna le turc au Collège de France, comme professeur extraordinaire en 1854, puis comme titulaire d’une chaire ordinaire en 1861. En 1873, il succéda à Emmanuel de Rougé à l’Académie des inscriptions et belles-lettres.

Il était également membre de la Société asiatique.

Il orienta la turcologie vers l’étude des langues d’Asie centrale et est l’auteur d’un dictionnaire du turc oriental et de plusieurs éditions et traductions de textes.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (44e division).

Publications :

Dictionnaire turk-oriental, destiné principalement à faciliter la lecture des ouvrages de Bâber, d’Aboul-Gâzi et de Mir-Ali-Chir-Nevâï, Paris, Imprimerie impériale, 1870 (562 pages).

(avec Abdolonyme Ubicini) État présent de l’Empire ottoman : statistique, gouvernement, administration, finances, armée, communautés non musulmanes, etc., d’après le Salnâmèh (Annuaire impérial) pour l’année 1293 de l’Hégire (1875-76) et les documents officiels les plus récents, Paris, J. Dumaine, 1876.

Éditions et traductions de textes :

Conseils de Nabi Efendi à son fils Aboul Khair, publiés en turc avec la traduction française et des notes, Paris, Imprimerie impériale, 1857.

Histoire de la campagne de Mohacz, de Kemal Pacha Zadeh3, publiée pour la première fois avec la traduction française et des notes, Paris, Imprimerie impériale, 1859.

Mémoires de Baber (Zahir-ed-Din-Mohammed), fondateur de la dynastie mongole dans l’Hindoustan, traduits sur le texte djagataï, Paris, Maisonneuve, 1871. Miràdj-Nàmeh, publié d’après le manuscrit ouïgour, traduit et annoté, Paris, E. Leroux, 1882.

Tezkereh-i-Evliâ. Le Mémorial des Saints, traduit sur le manuscrit ouïgour de la Bibliothèque nationale, Paris, 1889-90 (2 vol.).

(avec Charles Barbier de Meynard) Maçoudi. Les Prairies d’or, texte arabe et traduction française, Paris, Imprimerie impériale (nationale), 1861-77 (9 volumes ; collection d’ouvrages orientaux publiée par la Société asiatique).

Sources : Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier,‎ 1908 (lire en ligne [archive]), p. 271

Nabi Efendi (° 1642- † en 1712 à Alep), plus grand poète turc de son temps, apprécié notamment par le sultan Moustapha II, auteur d’un Divan et d’un recueil de lettres.

↑ Kemal Pacha Zadeh († 1534), chroniqueur et poète, auteur d’un récit de la campagne de Soliman le Magnifique qui aboutit à la bataille de Mohacz (1526). ↑ Il s’est occupé des trois premiers volumes.

Wikimédia Commons et divers

(APPL 2016)