Navigation







Acteurs - Comédiens - Comédie française - Directeurs de théâtres

NICOLET Jean-Baptiste (1728-1796)

41eme division
samedi 2 avril 2016.
 

Acteur et directeur de théâtre

Jean-Baptiste Nicolet est un acteur et directeur de théâtre né à Paris le 16 avril 1728 et mort dans cette même ville le 27 décembre 1796.

Il était le fils aîné d’un marionnettiste, maître à danser et violoniste nommé Guillaume Nicolet (1687-1762). De son épouse Jeanne Morlon, Guillaume eut un second fils, François-Paul, dit « Nicolet cadet » à qui il légua son théâtre mais dont l’Histoire a surtout retenu la ménagerie de sa veuve, Mme Nicolet cadet, où l’on exhibait un tigre et des singes.

Il employa et forma un grand nombre d’artistes et danseurs de corde qui passeront ensuite à la scène ou au cirque : le célèbre Jacob Hall, funambule anglais ; Jean Baptiste Lalanne (né vers 1757) dit « Navarin », marié à Hélène Masgomieri, père de la funambule du Premier Empire Mme Saqui ; Nicolini Grimaldi dit « Jambe de Fer » (père du clown Joseph Grimaldi, énorme vedette en Angleterre) ; « le Beau » Mathieu Dupuis, qui franchissait 12 hommes au tremplin, Placide (Alexandre-Placide Bussa), « Petit Diable » (Paul Rédigé) et, semble-t-il, Louis Auriol, père du célèbre sauteur Jean Baptiste.

Dès 1753, Nicolet ouvre un spectacle de marionnettes aux foires Saint-Germain et Saint-Laurent et, quelques années plus tard, il y joint des acteurs en chair et en os pour représenter des petites pièces où il remplit lui-même les rôles d’Arlequin et de financier.

En 1759 il s’établit sur le boulevard du Temple et y fait représenter des opéras-comiques et des pièces du répertoire de la Comédie-Italienne.

En 1763, Nicolet ouvre un théâtre plus vaste, connu sous le nom de Théâtre de Nicolet. Des auteurs comme Pierre-Jean-Baptiste Nougaret écrivent pour son théâtre des vaudevilles égrillards. Dès lors son entreprise grandit de jour en jour, jusqu’en 1772 où, le 23 avril, il a l’honneur de dérider le monarque blasé, qui lui permet d’appeler désormais son spectacle le Théâtre des Grands-Danseurs du Roi.

En 1785 ; Nicolet employait 30 acteurs, 20 musiciens et 60 danseurs.

En 1792, la troupe se dénommera Théâtre de la Gaîté.

Un an avant sa mort, il cède son théâtre à l’un des acteurs de la troupe, le fameux Ribié. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (41e division).

Le répertoire des pièces est énorme : depuis sa création (1753) jusqu’en 1799, on dénombre plus de 9 000 pièces représentées chez Nicolet.

Les auteurs principaux en sont successivement Toussaint-Gaspard Taconet, Alexandre Robineau dit Beaunoir et Louis-François Ribié. Ses succès donnèrent naissance à l’adage : « C’est de plus fort en plus fort, comme chez Nicolet. »

Sépulture François-Charles Bourguignon

-  - -

Revue de presse : Le Figaro 3 février 1884)

Un généreux collectionneur, M. Achille Wasset,vient de faire don au musée Carnavalet de la plaque de reconstruction du théâtre de la Gaité, en 1808.

Voici, en quelques mots, l’origine de cette plaque :

lorsque Jean Baptiste Nicolet fondateur du théâtre de la Gaité au faubourg du Temple, mourut, sa femme, Anne-Antoinette Desmoulins, en confia la direction à son gendre, François-Charles Bourguignon, mari de la plus jeune fille de Nicolet.

Les affaires prospérant à souhait, Bourguignon, continuant la tradition de famille "de plus fort en plus fort",fit démolir le vieux théâtre de Nicolet et élever une nouvelle salle « élégante et bien coupée ».

C est à l’occasion de cette reconstruction que fut placée sur les fondations la plaque de cuivre dont nous parlons, et sur laquelle on lit l’inscription suivante :

Cette première pierre a été posée

Le lundi 20 juin 1808

par

Anne-Antoinette Desmoulins

Veuve de Jean-Baptiste Nicolet

Fondateur de ce théâtre

François Charles Bourguignon

Directeur du théâtre

et

Alexandrine-Hélene Nicolet, son épouse

La salle à été reconstruite sons la direction et sur les plans

De Antoine-Marie Peyre, architecte du Gouvernement

Contrôleur des Bâtiments de la Légion d’honneur

L’an 1808

An IV du règne de Napoléon le Grand

Léonard Nizard et Noël Duvey, entrepreneurs et maçons

Avec cette plaque, on déposa dans une boite de plomb les monnaies divisionnaires d’argent de l’année,également données au musée par M. Wasset.

Le théâtre de la Gaîté de Bourguignon fut entièrement détruit par un incendie le 21 février 1835.

Sépulture d’Alexandrine Nicolet, épouse Bourguignon

-  - -

Sépulture de Jean-Baptiste Nicolet (1728-1796), fondateur du théâtre de la Gaîté, sa fille Alexandrine-Hélène Nicolet et son gendre François-Charles Bourguignon.

Sources : Wikipédia/Wikimédia Commons et divers

Paul Bauer, Deux siècles d’histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 601

Photo 1 :Portrait de Jean- Baptiste Nicolet. Dessin, plume et aquarelle, 18e siècle.(rasp.culture.fr)

Photo 2 : Portrait de Anne-Antoinette Desmoulins, épouse de J-B Nicolet, par J-B Greuze.

(APPL 2016)