Navigation







Peintres - Dessinateurs - Illustrateurs

SEURAT Georges Pierre (1859-1891)

66eme division (1ere ligne, AA, 7)
dimanche 30 avril 2006.
 

Le néo-impressionnisme

Georges Pierre Seurat est né à Paris en 1859 dans un milieu bourgeois.

Il fait ses études à l’école municipale de dessin de la rue des Petis-Hôtels, puis il s’inscrit à l’école des Beaux-Arts en 1877.

Son professeur, Henri Lehmann, est un disciple d’Ingres. Mais, le service militaire vient interrompre ses études. Affecté à Brest, il peindra de nombreuses esquisses de bateaux, de plages et de la mer.

Il étudiera les lois du mélange optique formulées par Chevreul, Charles Blanc, O.N. Rood, et les effets psychologiques de la ligne découverte par Charles Henry, savant anglais.

Seurat s’installe à Paris et commence à peindre en 1882. Son premier de ses sept grands tableaux est intitulé Une baignade à Asnières, mais son tableau est refusé par le jury du Salon de 1884.

Seurat prend une part active à la création de la Société des artistes indépendants), sans jury, ni récompense. Il prend la tête du mouvement néo-impressionniste qui réuni autour de lui Paul Signac, Cross, Angrand, Luce et temporairement Pissarro.

Sa plus célèbre toile Un Dimanche d’été à l‘île de la Grande Jatte, œuvre majeure néo-impressionniste de l’artiste, est exposée à la dernière exposition des Impressionnistes du 15 mai au 15 juin 1886. L’œuvre est décriée par Claude Monet, Auguste Renoir et Sisley. Seurat travaille à un grand tableau dans son atelier parisien pendant les quelques mois d’hiver, il séjourne dans un port de Normandie pendant l’été.

Son œuvre se compose de sept grands tableaux et de soixante toiles de dimensions plus petites. Il nous laisse aussi des dessins, cinq cent schémas et de nombreuses esquisses. On conserve le souvenir de sa technique dite du pointillisme et du divisionnisme, procédé qui exige de sa part un très grand travail.

Au cours du huitième salon des Indépendants, Seurat meurt subitement d’une angine à l’âge de 31 ans en 1891.