Navigation







Dessinateurs - Peintres - Décorateurs - Mécènes - Collectionneurs d’Art

MANGE DE HAUK César (1900-1965)

89eme division
dimanche 27 mars 2016.
 

Marchand d’art français

César Mange de Hauke, plus souvent appelé César M. de Hauke ou César de Hauke, voit le jour le 8 mars 1900

Décédé le 15 juin 1965

Marchand d’art français, spécialiste de dessin et de peinture modernes, notamment de l’œuvre de Georges Seurat.

Fils d’un ingénieur franco-suisse, Francis Mange (1856-1931), directeur des travaux du Canal de Panama dans les années 1890, et d’une mère d’origine polonaise née à Florence, Marie comtesse Hauke (1864- ?), César Mange de Hauke est envoyé très jeune dans une école anglaise, St. Ronan’s School (en), à Hawkhurst (en), dans le Kent, de 1911 à 1913. Plus tard, pour se former à l’art, il fréquente le cabinet des dessins du British Museum, institution à laquelle il a légué, après sa mort, seize pièces de sa collection d’arts graphiques.

De retour en France, il sembla avoir été proche de Paul Poiret et de sa soeur Nicole Groult, peut-être via l’atelier de création Art Déco de Poiret, Maison Martine. Il s’intéresse au travail de Jean Dunand, Pierre-Émile Legrain, André Mare, Jacques-Émile Ruhlmann. En 1925, il entre au service de Germain Seligman (en) et s’associe avec la société Bernheim Jeune pour créer, à New York, une succursale de la galerie Jacques Seligmann & Co., spécialisée dans la vente de tableaux français modernes prélevés dans le fonds de Bernheim Jeune (Cézanne, Seurat, Signac, etc.).

Cette succursale a pour raison sociale De Hauke & Co., et est en activité de 1926 à 1930, date à laquelle Seligmann crée la galerie Modern Paintings Inc. La galerie De Hauke & Co. fait connaître au public américain, via ses expositions, Pierre Bonnard (1928), Jacques Mauny (1930), Modigliani (1929), Odilon Redon (1928), Ker-Xavier Roussel, Edouard Vuillard, le mouvement cubiste (1930).

Les œuvres étaient parfois acquises en association avec d’autres marchands, comme Roland Balaÿ, Étienne Bignou, Paul Brame, Valentine Dudensing, Knoedler (en), Pierre Matisse, Alex Reid & Lefèvre, etc.

Une de ses transactions les plus importantes est la vente des Demoiselles d’Avignon au MoMA en 1937, qu’il réalise conjointement avec Germain Seligmann et pour laquelle ils participent tous deux financièrement à l’achat de la toile par le musée.

C. M. de Hauke, "Seurat et son œuvre", Paris, Gründ, 1961

À partir des années 1940, il édite avec Paul Brame la collection "Les artistes et leurs œuvres : études et documents". La collection compte trois publications, dont le catalogue de Paul-André Lemoisne, Degas et son œuvre (Paris : Arts et Métiers graphiques, "Les artistes et leurs œuvres", 1949).

Lié à Félix Fénéon, dont il hérite des papiers concernant Seurat, De Hauke dresse le catalogue raisonné de l’œuvre de l’artiste qui fait toujours autorité aujourd’hui : Seurat et son œuvre (Paris : Arts et Métiers graphiques/Gründ, "Les artistes et leurs œuvres", 1961).

Enfin en 1971, paraît le catalogue Toulouse-Lautrec, établi par Madeleine Grillaert Dortu (M. G. Dortu, Toulouse-Lautrec et son œuvre, New-York : Collectors ed., "Les artistes et leurs œuvres", 1971).

Sources : Wikipédia/Wikimédia Commons

Tablau : Portrait de C. Mange de Hauk, par G. Lepage (1887-1971)

(APPL 2016)