Navigation







Médecins - Chirurgiens - Hommes de l’Art

MALASSEZ Louis Charles (1842-1909)

8eme divvision
dimanche 27 mars 2016.
 

Médecin français

Louis-Charles Malassez, voit le jour en 1842

Décédé en 1909

Médecin français

Physiologiste

Biologiste et histologiste

Membre de l’Académie de Médecine

Président de la Société de Biologie

On lui doit d’importants travaux sur les globules sanguins

Chevalier de la Légion d’Honneur

Louis-Charles Malassez, né le 21 septembre 1842 à Nevers, mort le 22 décembre 1909 à Paris, était un scientifique français né à Nevers.

Il est connu pour son travail scientifique au laboratoire médical du Collège de France.

Il étudia la médecine à Paris, il fut interne en 1867. Pendant la guerre franco-allemande de 1870, il servit comme ambulancier, puis revint à Paris où il travailla avec des médecins célèbres dont Claude Bernard, Jean-Martin Charcot ou Pierre Charles Édouard Potain.

En 1875 il obtint une chaire d’anatomie au Collège de France, et en 1894 il fut admis à l’Académie nationale de médecine.

Il fut entre autres l’un des professeurs de Justin Marie Jolly.

Travaux :

Malassez est crédité de l’invention de l’hémocytomètre, un outil utilisé pour mesurer quantitativement le nombre de cellules sanguines. Dans le monde de l’odontologie, il a décrit les cellules de la gaine épithéliale de Hertwig dans le ligament alvéolo-dentaire.

Ces cellules sont connues aujourd’hui sous le nom de restes épithéliaux de Malassez. Il a également travaillé sur une étude clinique des ulcérations anales, l’examen histologique d’un kyste de l’ovaire, un projet de réforme de l’enseignement médical, la richesse du sang en globules rouges chez les cancéreux et tuberculeux.

Par ailleurs, il a identifié la levure responsable d’une maladie de peau (une mycose cutanée présente surtout chez les jeunes, appelée Pityrosporum folliculitis). Il a aussi travaillé sur les bactéries du genre Yersinia (dont fait partie l’espèce Yersinia pestis, responsable de la peste) : Malassez a montré que l’inoculation d’une espèce proche, Yersinia pseudotuberculosis (qui est beaucoup moins virulente et apparemment s’attaque essentiellement au tube digestif, provoquant des adénites mésentériques) pouvait entraîner une immunité contre Yersinia pestis (vaccination permettant une résistance contre le peste).

Un genre de champignons fut nommé en son honneur : Malassezia. Les espèces dans le genre incluent : Malassezia furfur, Malassezia ovalis, Malassezia pachydermatis, Malassezia sympodialis and Malassezia orbiculare. Malassezia furfur est une espèce lipophile qui cause des dermatites sur la peau humaine, en particulier la Pityrosporum folliculitis. Malassezzia pachydermatis est une espèce associée à l’otite externe chez le chien.

Publications :

De la numération des globules rouges du sang. I. Des méthodes de numération. II. De la richesse du sang en globules rouges dans les différentes parties de l’arbre circulatoire, Paris 1873

Sur les lésions histologiques de la syphilis testiculaire, Paris 1881 - avec Jean Jacques Paul Reclus

Sur l’existence d’amas épithéliaux autour de la racine des dents chez l’homme adulte et a l’état normal (débris épithéliaux paradentaires), Paris, 1885

« Sur les rôle des débris épithéliaux paradentaires », dans Archives de physiologie normale et pathologique, Paris, p. 309-340, 1885

Sa tombe est ornée d’un médaillon signé Paul Richez.

Buste en marbre

Sources : Académie de Médecine

Wikipédia/Wikimédia (P-Y Beaudoin)

(APPL 2016)