Navigation







Créateurs de mode - Couturiers - Stylistes

LACROIX Jeanne Margaine (1868-1930)

92eme division (5e ligne, avenue transversale N° 3)
mercredi 23 mars 2016.
 

Créatrice de mode

Jeanne Margaine-Lacroix voit le jour en 1868

Décédée en 1930

créatrice de mode

Elle commence sa carrière en 1899, quand elle hérite de sa mère la maison de couture Mme Margaine.

Elle en change le nom en 1900. Ce sera la maison Margaine-Lacroix, qui deviendra rapidement célèbre par deux idées révolutionnaires : d’une part, la robe "Sylphide" ou "Tanagréenne" taillée pour être portée sans corset, et qui scandalise d’abord le public en 1908, et d’autre part, l’idée du corset lacé devant, ce qui permet enfin aux femmes de s’habiller seules ! Ses mannequins font sensation en 1908 à Longchamp. La femme étrenne une nouvelle ligne, mince et libre.

Pourtant, Jeanne Margaine-Lacroix a été consciencieusement oubliée par les historiens du costume féminin, au profit de Paul Poiret qui éblouit avec ses créations pour les Ballets Russes et les magnifiques illustrations qu’en font les meilleurs illustrateurs de l’époque. Et on a attribué tout naturellement la fin du corset à Poiret.

Aujourd’hui les spécialistes s’accordent à rendre à Margaine-Lacroix son importance décisive dans la naissance de la silhouette féminine du XXème siècle.

Il semble même qu’elle ait inventée la coupe en biais, attribuée d’ordinaire à Madeleine Vionnet, et qu’elle l’ait utilisée pour ses robes "Sylphide" dès 1907.

Elle repose avec son mari Philippe Lacroix (1862-1924), professeur de physique au collège Chaptal ;

et sa mère Armandine Margaine née Fresnais (1835-1899).

Sources : Valfleury (1924-07-27). "Nécrologie". Le Gaulois : 2.

Wikimédia Commons (Photo de la sépulture)

Les maîtres de l’affiche et l’Art nouveau (FACEBOOK 2014)

(APPL 2016)